11 prévisions à ignorer en marketing digital (partie 2)

 

Suite de notre liste de prédicitons plus ou moins vaseuses que l’on entend fréquemment ces temps-ci (la première partie est par là), et que nous voulions, chez Nostromo, pointer du doigt.

  1. Les pop-Ups va partir

Ce ne serait pas génial ? Tout le monde déteste les pop-ups, non ? Certes, cependant, il y a un problème critique avec cette prédiction – les pop-ups marchent. En 2016, Google a annoncé qu’il commencerait à pénaliser les sites qui utilisent ces interstitiels, mais cela n’a empêché personne de les utiliser. L’idée que 2018 est l’année magique où les commerçants du monde entier se réveilleront et retireront leurs pop-ups est naïve. Tant qu’ils continueront à travailler, ils ne partiront jamais.

  1. Twitter va disparaître et mourir

S’il est vrai que la croissance de la base d’utilisateurs de Twitter stagne, en particulier par rapport aux autres plateformes sociales à forte croissance, cela ne change rien au fait que plus de 330 millions d’utilisateurs actifs envoient plus de 500 millions de tweets par jour. Et un autre fait peu connu (je ne crois pas que Twitter le sait, non plus) est que Google Analytics diminue jusqu’à un tiers les chiffres du trafic de site Web en provenance de Twitter. Une fois que l’intelligence artificielle sera entièrement intégrée dans l’analyse que la plupart des marketers utilisent, ce problème disparaîtra ; et alors, tout à coup, les marketeurs seront étonnés de tout ce nouveau trafic en provenance de Twitter – ce qui entraînera des investissements supplémentaires sur le côté payant du réseau

  1. Le marketing numérique deviendra hyper-local

Le marketing numérique n’ira nulle part l’année prochaine. Bien sûr, l’hyper-local pourrait être une stratégie viable pour certains, mais 2018 n’est pas une année spéciale où les dépenses américaines de plus de 205 milliards de dollars passeront magiquement vers un ciblage hyper-local. 

  1. Instagram surpassera tous les autres canaux sociaux comme le go-to pour les marques

Avant, il lui faudra d’abord surpasser YouTube et Facebook. Et c’est là que le bât blesse. Pour vraiment rivaliser avec YouTube sur les dollars publicitaires, il faudrait qu’Instagram plus que double sa base d’utilisateurs. Pour surpasser Facebook, il faudrait presque tripler sa base d’utilisateurs. Rien de tout cela ne se produira en 2018. 

  1. Le marketing organique sur médias sociaux va fondamentalement disparaître

Si cette prédiction est vraie, alors la prédiction présentée après celle-ci aurait dû indiquer que Buffer, Hootsuite, Sprout Social, SocialOomph, Agora Pulse, Sendible, CoSchedule, etc. fermeront leurs portes et feront faillite en 2018. Ce n’est pas susceptible de se produire. 

  1. Les marques ayant des sites qui ne sont pas mobiles en premier pourraient ne pas avoir de site

La phrase est choc, mais fausse. Prenons le cas d’une entreprise dont seulement 30% du trafic est mobile. Si le site n’était pas responsive, cela voudrait-il dire qu’il vaut mieux ne pas avoir de site ? Avec 70% de sa base d’utilisateurs sur ordinateurs de bureau, ce serait une proposition idiote. Cela ne veut pas dire qu’être responsive n’offre pas plus de souplesse et d’avantages ; mais tout le monde n’est pas un adepte du petit écran.

 

Et voilà pour cette année… Quand quelqu’un vous sortira, lors d’une conversation, une de ces prédictions, vous saurez comment réagir !

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.