Nostromo, agence de communication, publie sur iPad des guides touristiques sur Paris

Des guides de Paris par des touristes pour des touristes

l'agence de communication Nostromo vous présente ses guides touristiques sur Paris concu specialement pour iPad

Entre autres prestations, notre agence de communication réalise des livres électroniques, et propose aujourd’hui sur l’iTunes Store des guides touristiques de Paris en anglais. Mais pas n’importe quels guides : ceux de Nostromo ont été rédigés par des Américaines, amoureuses de la France, qui ont séjourné plusieurs mois dans la capitale ; elles ont donc eu – et pris – le temps de découvrir la ville, ses monuments emblématiques comme ses trésors cachés, ses bistrots de quartier, ses grands et moins grands magasins…

Les guides by the Nostromauts sont le fruit de leurs pérégrinations, mais les Nostromauts – les membres de la communauté Nostromo – y ont mis leur grain de sel, en ajoutant des pincées de bonnes adresses. Ces guides sont avant tout pratiques, visuels, interactifs et évolutifs.

Pratiques, parce qu’ils sont organisés autour des trois activités majeures d’un touriste (découvrir de belles choses, déguster de bonnes choses, acheter de jolies choses) ; parce qu’ils renvoient à des sites internet pour avoir plus d’informations ; parce que les restaurants cités ne sont pas complets trois mois à l’avance…

Visuels, parce que priorité est donné aux photos (des photos d’amateurs, mais si belles !).

Interactifs, parce que le touriste peut dialoguer avec nous, nous transmettre ses coups de cœur et/ou ses clichés…

Évolutifs, parce que Paris bouge, donc nos guides seront régulièrement actualisés.

Le premier guide – Le cœur de Paris (les 1er et 2e arrondissements) – est déjà disponible. Suivront ceux sur le Marais (les 3e et 4e arrondissements), la Rive gauche (les 5e, 6e et 7e arrondissements), le Triangle d’Or (8e arrondissement) et le up & coming Paris (l’est parisien).

 

Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication

Boires et déboires du marketing de genre (2/2)

Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication

Vous pouvez lire la première partie ici.

Si l’on jette un nouveau coup d’œil à la petite sélection de produits ridicules présentés la semaine dernière, on peut remarquer une chose : la plupart n’ont aucune raison d’exister en versions mâles et femelles. Que ce soit un bic, une trousse à outil, des bouchons d’oreille ou du scotch, la nécessité d’indiquer en gros ‘Pour les filles’ ou ‘Pour les garçons’ est idiote. Proposer plusieurs couleurs de produit, pourquoi pas ; il est même probable qu’effectivement, les produits roses soient plus achetés par des membres de la gent féminine (ou par des personnes voulant faire des achats pour quelqu’un de sexe féminin). Mais c’est la caractérisation qui, d’emblée, blesse.

Pour autant, le marketing de genre peut – et a déjà – servir avec succès. Ce n’est pas un hasard si tous les produits esthétiques (savons, déodorants, crèmes hydratantes…) pour homme adoptent majoritairement la couleur noire et un vocabulaire centré sur l’expertise et l’efficacité. Mais au contraire d’un surligneur, la distinction entre produits pour hommes et pour femmes a ici du sens : les pratiques de chacun dans la salle de bain sont différentes, et sans cette adaptation des codes couleurs et de communication, il est fort probable que le marché de l’esthétique masculine serait loin d’être au niveau qu’il a atteint aujourd’hui.

En allant un peu plus loin, on peut même dire que le marketing de genre nous a rendu à tous de fiers services. Grâce à un certain sexisme primaire, selon lequel les filles sont allergiques à la technologie, les marques ont développé des versions plus ergonomiques et plus simples d’utilisation de leurs produits, qui du coup ont été adoptées par tout le monde. Le mécanisme a marché dans le sens inverse pour tout ce qui concerne les appareils ménagers, par exemple les machines à laver le linge avec des programmes automatiques.

Il semblerait du coup que le marketing de genre puisse avoir une utilité, à condition d’être utilisé intelligemment. La première question à se poser est évidemment de savoir si “genrer” son produit a un sens – si ce n’est pas le cas, inutile de chercher à forcer la chose. Et même dans le cas où cela est justifié, il faut utiliser les codes avec discernement. Quand Lego a décidé de sortir des briques de couleur pastel, des personnages plus courbes et des boîtes sur le thème de l’équitation et autres, visait évidemment une clientèle plus féminine. Mais avait-ils besoin de le dire et de le présenter de cette façon ? Mélanger les nouveaux produits et les anciens eu probablement été plus efficace.

L’humour est un outil souvent adapté. Cela peut être, par exemple, du contre-emploi – jouer sur les codes classiques et rabattus pour mieux les renverser, comme pour cette campagne pour la marque French Connection :

Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication

Les codes masculins sont bien présents – photo en noir et blanc, utilisation du mot “brave”, air viril du modèle… – mais sont mis en décalage par l’ajout des oreilles de lapin, qui suffisent à changer le sens premier et évident de “brave” (courageux face au danger, etc) pour le rendre plus touchant (les vrais braves sont ceux qui n’ont pas peur d’être un peu ridicules).

En attendant, nous allons devoir probablement subir pendant encore longtemps des aberrations marketing telles que celle-ci, qui dans la catégorie “produit qu’il n’aurait jamais fallu genrer” devrait remporter une mention spéciale :

Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication

La route est encore longue…

Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication

Boires et déboires du marketing de genre (1/2)

Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication

Parmi les évolutions apportées au marketing et à la communication des marques par internet, la personnalisation est certainement l’une des plus influentes. Dépassée, l’ère de la communication unique : aujourd’hui, le discours et les produits s’adaptent à la cible. Cela explique en partie le regain d’intérêt suscité par le marketing de genre (gender marketing), qui opère sur l’un des clivages les plus « évidents » : les hommes et les femmes ne sont pas pareils, et donc en tant que tels, ils ne devraient pas être traités comme une entité unique par les marques.

La pratique est née, comme beaucoup d’autres, aux Etats-Unis, dans les années 70-80. Le problème, c’est qu’entre l’intention – louable – et les applications réelles, les marques, plus souvent qu’à leur tour, mettent les pieds bien au milieu du plat, bien souvent parce qu’elles ont recours à des clichés usés jusqu’à la trame et suscitent de même coup la fureur des réseaux sociaux, particulièrement friands de ce genre de faux-pas. Depuis l’arrivée de Twitter et autres modes de communication en temps réel de masse, n’importe quel erreur a vite fait de se transformer en mini-tempête médiatique. La mésaventure récente de Stabilo et de son « Boss pour femme » est un rappel cinglant que faire du marketing de genre ne veut pas simplement dire mettre du rose et du bleu.

On peut ainsi multiplier les exemples de produits genrés qui provoquent, au mieux, un haussement de sourcil, et au pire un rejet complet de la marque pour excès de stupidité :

Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication Nostromo, agence de communication, explore le marketing de genre et comment l'utiliser dans sa communication

De quoi laisser songeur. (Vous trouverez plein d’autres cas à étudier sur cette page Pinterest.)

Tous ces mauvais exemples nous donnent cependant quelques indications sur la façon d’utiliser efficacement, avec des résultats probants, le gender marketing.

 

La suite la semaine prochaine !

L'agence de communication Nostromo vous propose un top ten des pires campagnes de publicite

Top Ten des pires campagnes de publicité

 

Nous gardons, chez Nostromo, agence de communication, un oeil averti sur le paysage publicitaire. Et parfois, lors de veilles diverses et variées, nous trouvons des vrais perles – mais pas nécessairement dans le bon sens du terme… Voici une sélection de nos dix pires campagnes de publicité favorites, qui prouve que parfois, l’audace ne paie pas !

 

Nostromo, agence de communication, vous propose une selection des dix pires campagnes de publicite

Eh oui, c’est une publicité pour des chewing-gums... Ça vous donne envie, vous ?

Nostromo, agence de communication, vous propose une selection des dix pires campagnes de publicite

Grâce à cette réclame pour du savon anti-bactérien, vous ne voudrez plus aller à l’hôpital !

Nostromo, agence de communication, vous propose une selection des dix pires campagnes de publicite

Finesse, élégance, enfin bref, on est séduit. Mais pas par les cigarettes.

Nostromo, agence de communication, vous propose une selection des dix pires campagnes de publicite

Tellement appréciée et efficace que cette campagne a été refusée…

Nostromo, agence de communication, vous propose une selection des dix pires campagnes de publicite

Sony Playstation a toujours eu des publicités à la limite de la décence, mais là, on touche le fond. Le joueur aussi, d’ailleurs.

Nostromo, agence de communication, vous propose une selection des dix pires campagnes de publicite

Ah, le racisme, toujours un ingrédient essentiel dans une publicité à fort effet !

Nostromo, agence de communication, vous propose une selection des dix pires campagnes de publicite

Décidément, finesse et élégance résument bien la plupart des campagnes réunies dans ce top ten.

Nostromo, agence de communication, vous propose une selection des dix pires campagnes de publicite

Qui a dit qu’il n’y avait que peu de différences entre la mode et le monde du porno ? Cette publicité – refusée, heureusement – prouve que la différence n’existe pas.

Nostromo, agence de communication, vous propose une selection des dix pires campagnes de publicite

L’envie de choquer sur des sujets “graves” est compréhensible. Mais là, c’est contre-productif.

Notre dernière sélection est une vidéo, qui – vous êtes prévenus ! – a de fortes chances de vos donner des cauchemars :

Et vous, avez-vous des horreurs publicitaires préférées ? Envoyez-les nous !