L'agence de communication Nostromo partage son expertise en matiere d ecriture

Quelques conseils de stylistique (2/2)

L'agence de communication Nostromo partage son expertise en matiere d ecriture

 

La première partie est par là.

Nous continuons cette semaine nos conseils pour améliorer votre style écrit. Autant, la semaine dernière, nous avons décrit des démarches presque mécaniques (essayer divers synonymes pour trouver le mot juste, par exemple), autant cette semaine nous abordons des notions moins tangibles – mais tout aussi importantes – qui demandent une certaine expérience de l’écriture. C’est là que l’expérience d’une agence de communication comme Nostromo devient indispensable.

7. Fluidifier
C’est une notion qui reste vague, malgré son importance. En effet, un texte fluide porte son lecteur vers sa conclusion, l’emportant dans son mouvement, évitant ainsi que la lecture soit interrompue. Il est presque impossible de définit des critères objectifs qui établiraient un degré de fluidité d’un texte. Le meilleur test reste encore, une fois l’écriture achevée, de lire le tout à voix haute. Comment l’ensemble sonne-t-il à votre oreille (ou à celle de quelqu’un d’autre) ? Comment s’enchaînent les mots ? Est-ce qu’à la lecture, des obstacles ou des difficultés sont apparues ? Si c’est le cas, il vous faudra les aplanir.

8. Rythmer
Pour cela, faisons un test. Lisez attentivement les phrases suivantes. Elles semblent un peu monotones. Elles comptent toutes cinq mots. Cette régularité endort l’attention. Ce texte n’est pas intéressant…
Si les phrases courtes doivent être votre arme de prédilection, il faut varier les plaisirs pour ne pas endormir le lecteur. Alterner phrases courtes et longues, utiliser judicieusement la ponctuation, voire varier la longueur des mots : tous ces outils sont ç utiliser – avec une certaine modération – pour retenir l’attention du lecteur. Cela participe également à la fluidité du texte.

9. Donner de la vie
Là encore, il est difficile de donner des critères objectifs pour rendre un texte vivant. La fluidité et le rythme y participent, mais ces deux critères ne sont pas suffisant. Il s’agit par exemple d’adopter le point de vue narratif le plus adapté : l’auteur peut écrire comme s’il se parlait à lui-même, il peut s’interroger, il peut interpeller le lecteur… Le meilleur moyen pour étoffer son arsenal est encore de lire voracement !

10. Mettre en situation
Ce conseil peut sembler redondant avec le précédent. Pourtant, il s’agit bien de deux choses distinctes. La mise en situation renforce l’impression du lecteur d’être impliqué dans l’action, présent, et l’aide à imaginer la scène et le contexte. Par exemple, plutôt que de simplement dire qu’une voiture est belle, racée, etc., décrivez la réaction des passants quand ils la voient dans la rue.

11. Simplifier les figures de style
La langue française est riche en figures de styles, qui ont toutes leur utilité. Mais pour un texte destiné à une communication d’entreprise (externe comme interne), le but n’est pas de rivaliser de lyrisme avec Chateaubriand, mais d’arriver aux trois caractéristiques suivantes : la clarté, la brièveté et l’attractivité. Du coup, les figures de styles sont à utiliser avec parcimonie, ce qui aura en plus l’avantage de multiplier leur effet.

12. Éviter les clichés
« Elle montait les escaliers quatre à quatre » ; « son sang se glaça dans ses veines » ; « son sang ne fit qu’un tour » ; « il sauta de joie » ; « elle avait des yeux de braise » ; « son cœur battait la chamade » ; « il se tenait droit comme un I… »;  « le cœur sur la main »…
C’est le dernier conseil, mais ce n’est pas le moins important ! Les clichés peuvent être intéressants quand ils sont utilisés comme des clins d’œil ou pour des jeux de mots, mais il faut veiller à ne pas abuser du procédé, qui demande à ce que le résultat final soit très drôle – sinon, l’impression générale qui se dégage est celle de paresse. Et il n’y a rien de moins convaincant qu’un texte où, tous les trois mots, le lecteur se dit qu’il aurait pu faire mieux lui-même.

 

Maintenant, à vos plumes !

Nostromo, agence de communication, vous donne ses conseils pour ameliorer votere style ecrit

Quelques conseils de stylistique (1/2)

Nostromo, agence de communication, vous donne ses conseils pour ameliorer votere style ecrit

 

Pour continuer dans la thématique abordée la semaine dernière, nous avons décidé, chez Nostromo, de lister quelques outils et conseils pour améliorer la qualité de vos textes. Car il faut réaliser une chose : bien écrire est à la portée de tous – mais c’est chronophage (d’où l’intérêt de faire appel à des spécialistes, comme… nous). Nous ne parlons pas ici d’atteindre les hauteurs stylistiques de …………. (insérer ici le nom de votre auteur préféré), mais d’arriver aux trois caractéristiques essentielles à toute communication : la clarté, la brièveté et l’attractivité.

1. Lire
Le premier conseil est le plus simple : lisez. Variez les auteurs, variez les styles, variez les genre… La lecture sera votre source principale de vocabulaire, d’idées stylistiques et de traitement – l’inspiration est une technique parfaitement valable, surtout pour les communications internes, où la possibilité de faire des clins d’œil est beaucoup moins restreinte qu’en externe.

2. Rester simple
Une grosse partie du travail d’écriture consiste à éliminer le superflu. Ce n’est pas une tâche facile ; cela demande plusieurs relectures successives, pour arriver petit à petit à l’essentiel. Cela rendra le texte plus court, plus percutant et plus efficace. Un impératif d’autant plus contraignant qu’aujourd’hui, un style complexe apparaît le plus souvent comme obtus.

Un exemple (simple) : Ce chemin mène jusqu’à chez moi – Ce chemin mène chez moi

3. Trouver  le mot juste
La richesse de la langue française autorise une grande liberté dans le choix du vocabulaire. Mais tous les mots n’ont pas le même poids ni la même efficacité. Outre le sens propre du vocable, tous les sens connexes sont à prendre en compte. La seule solution pour être sûr d’avoir trouvé le bon terme est d’essayer les différents synonymes, et encore, ce n’est pas toujours suffisant – il faut parfois réécrire la phrase entière. Tout cela, encore, demande du temps.

Un exemple : le bruit du ruisseau berçait mes pensées – le murmure du ruisseau berçait mes pensées
Le mot murmure renforce l’utilisation du verbe bercer, tout en étant plus évocateur.

4. Éviter les répétitions
Et par cela, nous ne désignons pas que l’utilisation multiple d’un même mot de façon rapprochée. En effet, il existe plusieurs sortes de répétitions : redondances, pléonasmes, anaphores… Même si ces formulation peuvent avoir leur utilité stylistique (insister sur une caractéristique, renforcer une impression…), elles sont la plupart du temps inutiles.

Quelques exemples : un petit nain, monter en haut, jeune chaton, sortir dehors…

5. Éviter au maximum les verbes « faciles »
Par cette appelation étrange, nous voulons en fait désigner les verbes avoir, être, et leurs dérivés, comme il y a, etc. En un sens, cela rejoint les conseils 3 et 4 : votre texte gagnera en valeur si vous utilisez un verbe approprié à la place des auxilaires fourre-tout.

Un exemple : J’ai une superbe montre au poignet – je porte une superbe montre au poignet

6. Ne pas abuser des subordonnées
Là encore, ce conseil se rapproche d’un précédent, à savoir rester simple. Une subordonnée, bien que très pratique, alourdit souvent la phrase dans laquelle elle se trouve.

Un exemple : le manager m’a dit hier qu’il avait un client qui l’avait appelé pour se plaindre – le manager m’a dit hier qu’un client avait appelé pour se plaindre.

 

La suite la semaine prochaine !

Proscrivez le verbe permettre de vos texte, explique Nostromo, agence de communication

Non, je ne vous permets pas

Proscrivez le verbe permettre de vos texte, explique Nostromo, agence de communication

 

Avoir une écriture synthétique, concise et précise est aujourd’hui essentiel pour communiquer au mieux. Le temps de lecture et d’attention moyen des lecteurs s’est considérablement réduit, laissant une plus grande part au graphisme et à la communication non verbale.

C’est une des raisons qui font que, chez Nostromo, agence de communication, nous avons décidé de proscrire – autant que possible, c’est-à-dire à 99,99 % – le verbe permettre de nos textes (et, dans une certaine mesure, le verbe pouvoir). Ce n’est pas que nous ne l’aimons pas, mais dans une communication interne comme externe, il apporte peu de valeur ajoutée, et alourdit inutilement les phrases. De plus, écrire la même idée en se débarrassant de ce verbe fourre-tout donne un résultat plus percutant, plus marquant et plus positif – et plus court, ne l’oublions pas…

Une démonstration reste encore le moyen le plus efficace de vous convaincre. Vous trouverez ci-dessous deux exemples avec et sans permettre, ce qui vous permettra (ah ah*) de juger sur pièce.

 

Le nouveau stylo BigPen vous permet d’écrire de façon fluide, précise et visuellement plaisante.

Avec le nouveau stylo BigPen, votre écriture est fluide, précise et visuellement élégante.

 

Nous permettons à nos partenaires de réaliser leur plein potentiel de développement.

Avec nous, nos partenaires réalisent leur plein potentiel de développement.

 

À votre tour, maintenant : envoyez-nous vos phrases avec permettre, et nous les modifierons !

 

* Et pour ceux qui se posent la question, oui, l’inclusion de ce permettre est un clin d’oeil. Voyez : “Vous trouverez ci-dessous deux exemples avec et sans permettre, et vous jugerez par vous-même.”

L'agence de communication Nostromo vous propose une infographie resumant les tendances webmarketing pour 2016

Les tendances webmarketing en 2016

C’est la nouvelle année, et cela veut dire qu’après tous les articles récapitulatifs sur 2015, arrive la cohorte des papiers prédictifs. Pour changer un peu de la formule habituelle, nous avons décidé, chez l’agence de communication Nostromo, de vous présenter les 10 tendances de l’année 2016 en webmarketing sous forme d’infographie.

Bonne lecture, et nous espérons que vous avez passé de bonnes fêtes !

 

L'agence de communication Nostromo vous propose une infographie resumant les tendances webmarketing pour 2016

Source : Smart