Selon Nostromo, agence de communication, les anglicismes sont a eviter

Les anglicismes, à savourer avec modération

L'agence de communication Nostromo a une volonte affirmee d'eliminier autant que possible les anglicismes

 

Nous avons sciemment dans ce texte utilisé certains anglicismes, à la fois pour démontrer à quel point la pratique est répandue, mais aussi comme jeu : arriverez-vous à tous les repérer ?

 

Une des conséquences de la montée en puissance d’Internet et des technologies numériques est une omniprésence de l’anglais dans le vocabulaire des nouvelles technologies : Cloud computing, Big Data, Saas (acronyme de Software as a service), likes, retweet… Bref, la liste est longue, et nous nous devons de la maîtriser chez Nostromo, en tant qu’agence de communication. Mais on peut comprendre son origine : toutes ces innovations proviennent la plupart du temps des Etats-Unis. Et même quand ce n’est pas le cas, les nouveautés sont bien souvent baptisées de noms à consonance british, parce que l’anglais est devenu de fait la lingua franca du monde de la recherche et de la globalisation.

En fait, ce n’est pas une tendance nouvelle. Avant la technologie, l’univers du marketing et de l’entreprise en général s’est fortement anglo-saxonnisé*, là encore sous l’influence de la mondialisation des économies et des échanges, dominée par les cultures anglophones. Et certains anglicismes sont complètement intégrés dans le vocabulaire quotidien : week-end, camping, best-seller, fans… Une traduction officielle existe pour certains d’entre eux, mais elles sont rarement utilisées, voire complètement ignorées (vacancelle, par exemple, est la traduction de week-end, et peu peuvent se targuer de l’avoir déjà lu avant ces lignes).

 

Les anglicismes pour lesquels il existe une traduction francaise sont a bannir, estime l'agence de communication Nostromo

Celui-là, n’hésitez pas à le bannir immédiatement de votre vocabulaire…

 

Mais cela ne veut pas dire qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain. Si, pour les mots cités plus haut, il est en un sens trop tard, ce n’est pas le cas pour la plupart de ces nouveaux vocables liés à la technologie et au management. Et ce n’est pas parce que leur usage est compréhensible qu’il doit pour autant être encouragé, surtout s’il existe déjà des mots français adaptés à l’usage. Meeting, reporting, streaming… Tous ont des équivalents. Et si ce n’est pas le cas, des traductions sont au besoin inventées (une base, France Termes, entretenue par le Ministère de la Culture, donne toutes les traductions parues au Journal Officiel). Si toutes ne sont pas des plus heureuses, elles ont au moins le mérite d’exister – et d’être françaises. Ce qui, dans la majorité des cas, les rend préférables lorsque l’on écrit en français. Cette position n’est pas à voir comme celle de réactionnaires ancrés dans leur défense du patrimoine français (les majuscules sont sous-entendues), mais comme celle d’amoureux de la langue comme expression d’une identité (un langage porte, dans sa syntaxe, sa construction et sa structure, une façon de voir le monde). Et puis, en plus, cela évitera d’avoir des oreilles écorchées par des prononciations bien hexagonales de certains de ces termes…

 

Selon Nostromo, agence de communication, les anglicismes sont a eviter

À ne pas confondre avec ceux qui travaillent dans la digitale, pour qui avoir certains appendices digitaux verts sont bien pratique (bon, d’accord, on arrête.)

 

En pratique, ces belles intentions sont difficiles à réaliser (en grande partie parce qu’une langue est une chose vivante, et donc par essence non aisément contrôlable). Une loi ne peut pas imposer un mot dans l’usage, car… c’est illégal**. Et donc, si l’on veut vraiment généraliser certains mots français à la place des anglicismes inutiles, il faut les utiliser… Et, idéalement, c’est aux médias et à la communication de montrer l’exemple. Ce qui est plus facile à dire qu’à faire. D’abord, parce que la montée des anglicismes est un cercle vicieux : plus ils sont employés, plus ils seront reconnus, plus ils deviendront le terme de référence, ce qui fera qu’ils seront encore plus employés, etc. Cela pourrait être enrayé par une adoption rapide d’une traduction française, mais c’est là qu’apparaît le deuxième problème : personne ne veut vraiment le faire. La loi Toubon avait essayé d’imposer le français sur toutes les publicités, ce qui était un effort louable, mais qui n’a pas fonctionné. Les traductions sont là, mais en général imprimées en tout petit. Et les publicitaires ont trouvé une faille de taille : l’obligation de traduction ne s’impose pas aux marques. Non seulement les marques l’ont bien compris, mais elles n’hésitent pas à l’utiliser. Comme l’anglais est considéré comme la langue des nouvelles technologies, son utilisation offre aux produits et aux services un verni de modernité et de hype. Du coup, on se retrouve avec, par exemple, Bouygues Télécom qui lance un service appelé B&You…

 

Autant dire que cela ne va pas être simple !

 

* Oui, c’est un néologisme…

** Le Conseil Constitutionnel autorise le libre emploi de mots étrangers. Il a déclaré dans une décision du 29 juillet 1994 que « [la liberté de communication et d’expression] implique le droit pour chacun de choisir les termes jugés par lui les mieux appropriés à l’expression de sa pensée; […] la langue française évolue, comme toute langue vivante, en intégrant dans le vocabulaire usuel des termes de diverses sources, qu’il s’agisse d’expressions issues de langues régionales, de vocables dits populaires ou de mots étrangers ».

L'agence de communication Nostromo vous résume les points saillant de la réforme de l'orthographe

Et revoilà la réforme de l’orthographe

Ça devient presque une habitude. Pour la n-ième fois depuis son lancement, en 1990, la réforme visant à la simplification de l’orthographe refait son apparition sur le devant de la scène. Pour pourvoir suivre en toute connaissance de cause les débats qui agitent les médias et les réseaux sociaux (qui sont notamment montés à la défense de l’accent circonflexe), l’agence de communication Nostromo vous présente les points saillants de cette réforme qui n’en finit pas d’être appliquée (ou pas, on n’est pas très sûr). De notre côté, il faut bien confesser que tout cela nous laisse plutôt froid ; même si c’est une question d’habitude, nous ne sommes pas capables de lire sans frémir le mot “nénufar”.

 

L'agence de communication Nostromo vous résume les points saillant de la réforme de l'orthographe

 

L'agence de communication Nostromo rappelle qu'aussi essentiels qu'ils soient, les reseaux sociaux doivent etre utilises dans un but precis

Deux principes pour débuter sur les réseaux sociaux

L'agence de communication Nostromo rappelle qu'aussi essentiels qu'ils soient, les reseaux sociaux doivent etre utilises dans un but precis

Tous les réseaux sociaux ne sont pas bons à utiliser…

 

Tout le monde s’accorde maintenant sur le fait que les réseaux sociaux constituent un canal de communication pratique et efficace pour s’entretenir avec sa communauté. Mais ce qu’on oublie souvent de rappeler (sauf à l’agence de communication Nostromo), pas nécessairement par mauvaise volonté, mais simplement parce que cela peut sembler trivial, c’est que pour que ce soit le cas, il faut que l’utilisation de Facebook, Twitter et consorts répondent à des objectifs – autrement dit, dans ce cas, qu’elle fasse l’objet d’une réflexion stratégique d’ensemble.

Ces objectifs peuvent être mutliples (augmenter sa notoriété, asseoir sa crédibilité, avoir plus de visibilité, augmenter ses ventes, fidéliser ses clients, créer un lien de confiance avec une communauté…), mais mieux vaut, pour des personnes se lançant tout juste dans l’aventure, se concentrer sur un ou deux dans un premier temps.

De même, il suffit de respecter deux principes simples pour être sûr de mettre tous les atouts de son côté pour ses débuts sur les Social Medias. Le premier est d’analyser ce que fais la concurrence : qu’est-ce qui marche, ne marche pas, quelles identités et terrains ils occupent déjà… L’analyse doit être menée de façon intelligente. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas parce que tout le monde utilise les réseaux sociaux qu’ils le font correctement. Autrement dit, n’importe qui peut faire n’importe quoi sur ces canaux de communication ; c’est faire quelque chose de cohérent et utile qui pose des difficultés, certes loin d’être insurmontables, mais qu’il faut tout de même aplanir.

Dans la même optique, le deuxième principe à suivre conseille de ne choisir, pour ses débuts, de se limiter à un ou deux réseaux sociaux au maximum. L’entretien nécessaire pour une présence pleine et investie est plus chronophage que vous ne le pensez ! Du coup, Facebook est en général le premier ou le deuxième choisi : sa maturité en terme de marketing et son côté « réseau que tout le monde a » le rend indispensable. Il est taillé pour communiquer avec sa communauté. Twitter est un autre oiseau : il est plus utile pour faire part de nouvelles, parutions, participer à des discussions… Et enfin, Viadeo et Linkedin sont indispensables pour les communications B to B.

Dans un deuxième temps, une fois les rouages digitaux de l’entreprise rôdés et les rendements connus et établis, il sera temps de se poser la question de l’expansion vers d’autres réseaux sociaux… Mais c’est un sujet pour un autre jour !

Nostromo, agence de communication, vous presente une infographie pour ameliorer votre communication interne

Comment améliorer sa communication interne

On ne saurait trop le répéter : la communication interne est un enjeu essentiel dans les entreprises, et ce d’autant plus à l’ère de la transformation numérique (et non, nous ne disons pas cela uniquement parce que nous somme intéressés chez Nostromo, en tant qu’agence de communication). Si le sujet est complexe, impliquant de multiples savoir-faire et compétences, il est déjà possible, en respectant une dizaine de principes, de déjà bien s’assurer qu’elle remplit sont rôle. Voici donc, sous forme d’infographie et dans la langue de Shakespeare, 10 conseils pour améliorer sa communication interne.

Nostromo, agence de communication, vous presente une infographie pour ameliorer votre communication interne

Infographie par Weekdone

PS : même s’il faut avouer que Weekdone a un peu la main lourde, les conseils et statistiques présentées restent valables…