45 termes à connaître pour le webdesign (2/3)

Nostromo, agence de communicatio, partage un lexique complet sur le webdesign

 

Nous continuons cette semaine chez Nostromo, agence de communication, notre exploration du lexique du webdesign – toujours dans l’idée que cela ne peut que faciliter les discussions et l’avancement du projet. Après s’être concentré sur le graphisme, nous abordons, cette semaine les aspects plus spécifiquement design de l’opération.

Bonne lecture !

 

Design

Affordance : En ergonomie, l’affordance est la capacité d’un objet ou d’une caractéristique à suggérer sa propre utilisation. Les principaux éléments avec affordance à prendre en compte sont les boutons et les onglets, les liens, les icônes et les champs de formulaires par exemple. « Mets du CTA, mets du CTA bien voyant » : phrase que les professionnels du milieu sauront reconnaître !

Baseline : Il s’agit d’une simple expression facile à retenir, marquant les esprits permettant de définir l’univers d’une marque. Elle est souvent utilisée sous le logo ou en bas d’un document en signature : « Le média des professionnels du digital ».

 Brief (ou cahier des charges) : document rédigé par le commanditaire d’un projet, qui définit le contexte, les spécificités et les objectifs du projet web. Il précise notamment les contraintes techniques et fonctionnelles liées à la mise en œuvre du site. Il détaille également les objectifs à atteindre vis-à-vis des cibles marketing. Le brief est valable pour tout projet créatif, pas uniquement pour un site (création de logo, charte graphique, documents commerciaux, campagne pub, etc…)

 Charte éditoriale : la charte éditoriale d’un site web garantit l’homogénéité du contenu dans ses normes d’écriture (calibrage des libellés, registre lexical, découpage du texte, etc.). Ces règles d’écriture sont déterminées en fonction de la cible du site, dans le but de rendre la consultation des pages plus pertinente et efficace. Concrètement, la charte éditoriale donne le ton, l’ambiance, le style…

Cinématique : enchaînement des écrans selon les scénarios possibles de navigation dans l’interface.

Ergonomie : un site ergonomique est un site qui conduit naturellement et rapidement le visiteur vers l’information qu’il recherche et lui offre un confort de navigation.

Habillage (de site) : dispositif publicitaire qui consiste à reprendre des éléments d’identité visuelle d’un annonceur, notamment ses couleurs et son logo, pour donner un aspect personnalisé aux   pages d’un site ou à une newsletter. Ce type de dispositif peu intrusif est généralement utilisé en complémentarité avec d’autres formats.

Maquette : la maquette fonctionnelle formalise de manière détaillée l’ensemble des contenus, rubriquages et fonctionnalités présentes sur un gabarit de page. La maquette peut utiliser du faux texte (Lorem ipsum) et de fausses images. Elle vise à donner l’impression graphique d’ensemble du projet final.

Mobile First : concept qui consiste à concevoir un site en réalisant en priorité la version mobile et en adaptant progressivement celui-ci pour les écrans plus larges, soit à l’inverse du concept traditionnel qui consiste à dégrader progressivement un site web pour l’adapter à un affichage sur des écrans plus petit.

Mock-up : maquette graphique simplifiée d’une page Web qui vise à représenter les fonctionnalités sans commencer à étudier l’aspect visuel. Ce terme est aujourd’hui un peu galvaudé et peut aussi signifier « gabarit ».

Scenario (ou story-board) : étape de scénarisation qui intervient après la définition de la stratégie du projet web, et avant la phase de réalisation graphique. Le scénario définit de manière détaillée (contrairement au zoning) la structure, le découpage et les interactions dans une page.

UI (interface utilisateur) : ce qui fait le lien entre l’humain et la machine. C’est donc « le produit fini », le résultat final d’un site web présenté à l’internaute, et sur lequel il peut naviguer facilement, sans rencontrer de difficultés. Mais les définitions ne font pas consensus et l’UI peut également être considérée comme une composante de l’UX. Dans ce cas, l’UI est l’apparence graphique, la personnalité de l’interface et c’est l’UX qui fait le lien IHM (interactions homme-machine).

UX : l’expérience globale ressentie par l’utilisateur lors de l’utilisation d’une interface, d’un appareil digital. On s’accorde pour dire que l’UX s’appuie aussi bien sur l’utilisabilité, autrement dit la « facilité d’usage » d’une interface, que sur l’impact émotionnel ressenti. Ces deux aspects de l’expérience utilisateur sont indispensables et indissociables pour qualifier une expérience de « bonne UX ».

Webdesign : conception visuelle d’un site Web qui consiste à structurer les éléments graphiques du site : arborescence, création de la charte graphique, structure des contenus, de la navigation, production des éléments pour intégration, etc. L’objectif du webdesigner est de traduire et renforcer l’identité visuelle de l’entreprise en valorisant son image par le biais d’éléments graphiques, tout en assurant une navigation fluide et ergonomique au visiteur.

Webdesigner : le terme de webdesigner est polysémique, selon son usage anglo-saxon ou français et également la culture/organisation de l’agence ou de l’entreprise.  Employé dans un contexte anglo-saxon, le terme comprend une connotation à la fois créative et technique (codage, programmation). Dans son acceptation française, les attributions du webdesigner relèvent davantage de la création et des déclinaisons graphiques.

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.