Twitter : l’invasion des bots

Les bots ont envahi l’écosystème des réseaux sociaux. Si les plus visibles sont à la fois appréciés et détestés (notamment ceux utilisés en live chat ou pour du SAV), ils sont aussi couramment utilisés pour promouvoir du contenu sur les diverses plateformes sociales – à un point que l’on ne soupçonnait peut-être pas. En effet, une étude du Pew Research Center s’est penchée sur Twitter, en examinant les quelque 1,2 million de tweets (envoyés par des utilisateurs anglophones) qui incluaient des liens vers 2 135 sites web parmi les plus populaires pendant environ six semaines à l’été 2017. Les résultats sont parlant :

> Dans tous les liens tweetés vers ces sites Web, 66% sont partagés par des comptes présentant des caractéristiques les désignant comme des «bots» automatisés, plutôt que des utilisateurs humains.

> Parmi les sites d’informations (people et actualités plus sérieuses), 66% des liens tweetés sont créés par ce que l’on suspecte être des bots, ce qui est identique à la moyenne générale. Mais pour certains sites, notamment les aggréagateurs de contenus, on estime que 89% des liens tweetés sont le fait de bots.

> Un nombre relativement faible de bots hautement actifs sont responsables d’une part importante des liens vers des sites d’information et des médias de premier plan. Cette analyse révèle que les 500 comptes de robots les plus actifs sont responsables de 22% des liens tweetés vers des sites d’actualités populaires et d’actualités sur la période au cours de laquelle cette étude a été menée.

> Un point rassurant (peut-être) : l’étude ne trouve pas de preuve que les comptes automatisés ont actuellement un « parti pris politique » libéral ou conservateur dans leur comportement global de partage de liens. Cela ressort d’une analyse du sous-ensemble de sites d’information contenant du matériel orienté politiquement.

 

La pratique n’a, en soi, rien de répréhensible – du moins quand le bot responsable de la publication de liens est celui du média (au sens large) en question. En revanche, les choses sont moins claires quand il s’agit de comptes présentés comme des individus mais qui ne servent en fait que de caisse de résonnance à certains contenus : on a vu, récemment, ce que cela pouvait donner sur des réseaux comme Facebook.

La vigilance est de mise…

 

 

Baromètre des médias sociaux en France 2018

L’étude Social Life 2018, menée par Harris Interactive, confirme que les séismes qui secouent aujourd’hui les réseaux sociaux (et surtout Facebook) ont des conséquences sur les usages des internautes – mais peut-être pas autant qu’on aurait pu le penser (caveat : l’étude a été menée avant la complète explosion de l’affaire Cambridge Analytica).

Si la protection des données à caractère privé est un souci maintenant majoritaire, la consommation des réseaux sociaux ne diminue pas, voire augmente pour certain (notamment les millenials, atteints du syndrome FOMO – Fear Of Missing Out, la peur de rater quelque chose).

L’étude confirme encore, par ailleurs, la montée en puissance des images et de la vidéo comparées aux contenus textuels ; si vous n’avez pas déjà adopté ces outils, il est encore temps…

Vous trouverez les principaux résultats de l’étude résumés dans l’infographie ci-dessous. Bonne lecture !

 

Les causes d’un référencement non optimal

Parfois, après de vaillants efforts pour optimizer le référencement de son site – rédaction au poil, images traitées et dotées de métadonnées… – les performances sur Google peuvent se montrer un peu décevantes : par exemple, le site n’est pas en première page pour ses principaux mots-clés… La première chose à ne pas faire, dans ces cas-là, est de s’affoler – nous pouvons affirmer que d’après notre expérience, chez l’agence de communication Nostromo, Google met entre 48h et une semaine à intégrer des changements apportés sur un site. Et certains mots-clé sont beaucoup plus difficile à dominer que d’autres. Mais si, au bout de quelque temps, les résultats ne s’améliorent toujours pas, il est temps de se pencher un peu plus attentivement sur le site, car plusieurs facteurs peuvent causer une sous-performance. Vous trouverez résumées dans l’infographie ci-dessous les 11 causes principales recensées (qui vous fournissent autant de points à vérifier ou travailler sur vos sites).

Bonne lecture !

Les concours sur Facebook

Les concours sur Facebook sont l’un des premiers outils vers lesquel on peut se tourner pour commencer à construire une communauté. Conviviaux, faciles à partager, et éminement viraux sous les bonnes conditions, quoi de mieux, en effet, pour accumuler des fans de sa page ?

Malheureusement, faire un concours sur Facebook n’est pas aussi simple que l’on pourrait croire. En effet, il faut absolument respecter leurs règles d’utilisation, qui sont en ce moment mises à jour régulièrement. Vous en trouverez un résumé ci-dessous, sous forme d’infographie pratique, vous signalant les points à savoir, et que faire en pratique.

Alors, n’hésitez plus, faites jouer vos fans !

Nostromo est une agence de communication digitale et papier, fondée en 2001, Nostromo est expert en communication d’entreprise, communication institutionnelle, communication interne et communication externe.

Facebook Insight expliqué

L’outil Facebook Insight offre une foule de données, d’indicateurs, d’informations spécifiques qui permettent de bien mieux comprendre son audience. Un outil que nous jugeons, à l’agence de communication Nostromo, comme très utile – à condition de savoir en tirer la substantifique moelle, ce qui demande un peu de pratique. En effet, on pourrait se perdre  dans l’amoncellement de données disponibles… Pour vous aider à vous y retrouver, nous vous proposons une infographie concoctée par The Business Backer, qui vous présente et explique les principaux indicateurs à connaître.

Bonne lecture !

 

Pourquoi les assistants vocaux ont du succès

Si, récemment, Alexa (d’Amazon) faisait parler d’elle à cause de ses fous rires intempestifs (et inquiétant), le succès des asistants vocaux semble être une tendance durable du marché des objets connectés. Au-delà du gagdet technologique, et de ce qu’il représente pour le marché, toujours en développement, de la Smart Home, ces nouveaux acteurs dans les foyers offrent aux marques de nouvelles façon de communiquer avec leurs clients – et aux clients, de nouvelles façon d’interagir avec les marques et les services. Encore faut-il savoir ce que les consommateurs recherchent lorsqu’ils acquièrent un assistant vocal. Nostromo, agence de communication, vous propose en une infographie d’explorer leurs envies et leurs motivations.

Bonne lecture !

Guide de taille des images

Les nouveeaux canaux de communications – réseaux sociaux et autres – sont gourmand en matière de visuels. Pour une meilleure optimisation, il est plus que conseiller, avant de les mettre en ligne, d’optimiser ses images en les prédécoupant aux dimensions ad hoc. Cela a pour effet d’améliorer les temps de chargement, ainsi que le référencement (en profitant de l’occasion pour remplir les métadonnées de l’image), et, cerise sur le gâteau, du moins selon l’agence de communication Nostromo, cela vous permet de contrôler le rendu visuel final de votre page – les divers sites ayant sinon tendance à recadrer l’image de façon automatique. Pour arriver à tout cela, encore faut-il connaître les dimensions préférentielles de chaque réseau. Pour votre convenance, vous les trouverez toutes (ou presque) dans l’infographie ci-dessous.

À vos logiciels de retouche d’image !

Search vs Social : et ça repart

Sans qu’on le remarque, un changement important a eu lieu l’année dernière sur la provenance du trafic des sites web. Après des années de forte croissance des réseaux sociaux, la recherche (search) a repris du poil de la bête et a dépassé le social comme source principale de visites. Un résultat visible dans la dernière étude de Shareaholic : les données révèlent les parts des différentes sources dans le trafic global – trafic direct, référencement social, recherche naturelle, recherche payante… et qui demanderont – avec l’aide de, par exemple, l’agence de communication Nostromo – une évolution de votre stratégie digitale.

Search vs Social

Contre toute attente, 2017 a été l’année du retour du Search, alors qu’il est à la traîne depuis 2014 : 34,8% des visites sur site en 2017, contre 25,6% pour le social.

Le tableau détaille la part mensuelle des visites pour les 13 meilleurs réseaux sociaux et 6 moteurs de recherche entre 2011 et 2017

Plusieurs explications peuvent être avancées : les changements apportés aux algorithmes derrière le fil d’actualité de Facebook, le fait que les moteurs de recherche indexent de plus en plus le contenu social et l’incluent dans leurs classements et leurs pages de résultats – ce qui leur a permis de rester compétitifs face au volume et à la consommation croissante des médias sociaux. Google, en particulier, a récupéré sa place en tant que numéro un du trafic global.

Trafic en provenance du Search

Tableau comparant le nombre de visites en 2016 et 2017 par moteur de recherche.

Tous les moteurs de recherche ont bénéficié, de façon assez égale, de ce retour en grâce du Search. Comme c’est le cas depuis plusieurs années maintenant, Bing vaut la peine de s’y intéresser, mais Google reste le roi, et là où l’argent et le temps devrait être dépensé.

Trafic en provenance du Social

Facebook a été le moteur majeur du trafic social en 2017, comme de juste. Mais leur part de visites a fortement diminué de 12,7% entre le second semestre 2016 et le second semestre 2017.

Tableau comparant le nombre de visites par réseau social en 2016 et 2017

Après une année électorale 2016 mouvementée aux États-Unis, Facebook a apporté un certain nombre de changements majeurs au contenu affiché dans le fil d’actualités et à la manière dont il l’affiche. En mai 2017 par exemple, ils ont visé des sites qui « sur-partagent » en postant trop fréquemment, des sites dont les pages contiennent trop d’annonces, et des sites qui ont « peu de contenu substantif ».

De plus, les utilisateurs ont continué à modifier leur comportement sur la quantité de contenu qu’ils consomment sur Facebook, ce qui réduit leur temps passé sur le site de 5% – ce qui semble peu, mais représente un total impressionnant de 50 millions de minutes par jour. Une cause probable de cette baisse est que les utilisateurs passent moins de temps sur Facebook en général, et plus de temps sur la vidéo et le contenu de diffusion en direct qui est moins susceptible de se lier à d’autres pages.

Graphique comparant le nombre de visites par réseau social en 2016 et 2017

En fait, les pertes de Facebook ont été, en partie, récupérées par Instagram et Pinterest. Instagram a doublé sa base d’utilisateurs au cours des deux dernières années. Et en outre, en août dernier, Instagram a déployé des fonctionnalités Web mobiles et de bureau, rendant leur contenu accessible à davantage d’utilisateurs dans un environnement mieux adapté à la gestion du trafic externe. Pinterest est également un bénéficiaire logique de la diminution de la part des visites de Facebook puisque leur produit est principalement axé sur le partage de contenu lié à des sites externes. Leur augmentation de 1,5% du nombre de visites par an est plus du double des autres réseaux sociaux en croissance.

En pratique…

Les spécialistes du marketing, les éditeurs et les propriétaires de sites doivent continuer à investir dans le Search. Il est facile de se laisser distraire par la liste sans cesse croissante des réseaux sociaux, mais au final, la recherche continuera d’être le plus important et le plus efficace des vecteurs de trafic en 2018. L’absence de fragmentation dans Search est un autre atout : il suffit de se concentrer sur une ou deux plates-formes.

Pour le Social, allez où sont les utilisateurs. Facebook est toujours en position dominante, mais Instagram et Pinterest grignotent sa marge. De fait, Instagram est très proche de dépasser Twitter, jugé indispensable par tous, ou presque… Assurez-vous que vos profils Instagram et Pinterest sont à jour, trouvables et remplis de contenu – autrement dit, de belles images, puisque c’est leur spécialité – pour que les utilisateurs puissent les consommer, les partager et les lier à votre site.

Publier régulièrement sur les réseaux sociaux

Pour arriver à attirer de façon durable son public sur les réseaux sociaux, une certaine régularité est de mise. Mais le tout est de savoir à quelle fréquence publier sur ses réseaux sociaux : quel type de publication, sur quel canal, quel ton… Bien sûr, il n’existe pas une règle d’or applicable à tous ; il faut, avec un professionnel (comme l’agence de communication Nostromo, hum hum), réfléchir à un calendrier précis, et surtout s’y tenir. Vous trouverez ci-dessous un exemple classique de rythme de publication assez soutenu. D’ailleurs, si l’exemple montre le rythme mensuel, il est tout aussi avantageux de prévoir également les cycles annuels, qui comportent nombre de rendez-vous réguliers : résultats, fêtes diverses, anniversaire de l’entreprise…

Tous ces événements récurrents sont autant de publication déjà thématisées, qui vous permettront de soigner votre ton et votre personnalité online. Alors, à vos calendriers !

 

Un peu d’affection pour la Saint-Valentin…

C’est la Saint-Valentin, et, dans l’océan (légèrement nauséabond) de romantisme, de fleurs et de chocolat, il nous semble essentiel, à l’agence de communication Nostromo, de garder le sens de l’humour… C’est pourquoi nous vous proposons, dans un esprit de détente, une sélection de cartes au ton léger.

Bonne lecture, et amusez-vous bien !