11 prévisions à ignorer en marketing digital (partie 2)

 

Suite de notre liste de prédicitons plus ou moins vaseuses que l’on entend fréquemment ces temps-ci (la première partie est par là), et que nous voulions, chez Nostromo, pointer du doigt.

  1. Les pop-Ups va partir

Ce ne serait pas génial ? Tout le monde déteste les pop-ups, non ? Certes, cependant, il y a un problème critique avec cette prédiction – les pop-ups marchent. En 2016, Google a annoncé qu’il commencerait à pénaliser les sites qui utilisent ces interstitiels, mais cela n’a empêché personne de les utiliser. L’idée que 2018 est l’année magique où les commerçants du monde entier se réveilleront et retireront leurs pop-ups est naïve. Tant qu’ils continueront à travailler, ils ne partiront jamais.

  1. Twitter va disparaître et mourir

S’il est vrai que la croissance de la base d’utilisateurs de Twitter stagne, en particulier par rapport aux autres plateformes sociales à forte croissance, cela ne change rien au fait que plus de 330 millions d’utilisateurs actifs envoient plus de 500 millions de tweets par jour. Et un autre fait peu connu (je ne crois pas que Twitter le sait, non plus) est que Google Analytics diminue jusqu’à un tiers les chiffres du trafic de site Web en provenance de Twitter. Une fois que l’intelligence artificielle sera entièrement intégrée dans l’analyse que la plupart des marketers utilisent, ce problème disparaîtra ; et alors, tout à coup, les marketeurs seront étonnés de tout ce nouveau trafic en provenance de Twitter – ce qui entraînera des investissements supplémentaires sur le côté payant du réseau

  1. Le marketing numérique deviendra hyper-local

Le marketing numérique n’ira nulle part l’année prochaine. Bien sûr, l’hyper-local pourrait être une stratégie viable pour certains, mais 2018 n’est pas une année spéciale où les dépenses américaines de plus de 205 milliards de dollars passeront magiquement vers un ciblage hyper-local. 

  1. Instagram surpassera tous les autres canaux sociaux comme le go-to pour les marques

Avant, il lui faudra d’abord surpasser YouTube et Facebook. Et c’est là que le bât blesse. Pour vraiment rivaliser avec YouTube sur les dollars publicitaires, il faudrait qu’Instagram plus que double sa base d’utilisateurs. Pour surpasser Facebook, il faudrait presque tripler sa base d’utilisateurs. Rien de tout cela ne se produira en 2018. 

  1. Le marketing organique sur médias sociaux va fondamentalement disparaître

Si cette prédiction est vraie, alors la prédiction présentée après celle-ci aurait dû indiquer que Buffer, Hootsuite, Sprout Social, SocialOomph, Agora Pulse, Sendible, CoSchedule, etc. fermeront leurs portes et feront faillite en 2018. Ce n’est pas susceptible de se produire. 

  1. Les marques ayant des sites qui ne sont pas mobiles en premier pourraient ne pas avoir de site

La phrase est choc, mais fausse. Prenons le cas d’une entreprise dont seulement 30% du trafic est mobile. Si le site n’était pas responsive, cela voudrait-il dire qu’il vaut mieux ne pas avoir de site ? Avec 70% de sa base d’utilisateurs sur ordinateurs de bureau, ce serait une proposition idiote. Cela ne veut pas dire qu’être responsive n’offre pas plus de souplesse et d’avantages ; mais tout le monde n’est pas un adepte du petit écran.

 

Et voilà pour cette année… Quand quelqu’un vous sortira, lors d’une conversation, une de ces prédictions, vous saurez comment réagir !

11 prévisions à ignorer en marketing digital (partie 1)

 

Comme d’habitude pour un mois de janvier, les boîtes mails sont inondées d’une série de messages prédictifs. Cette année, il semble y en avoir beaucoup plus que d’habitude. Et dans celles régulièrement évoquée, certaines ne sont que des voeux pieux pour 2018, alors que d’autres sont carrément mal informées. Or les spécialistes du marketing n’ont pas besoin de perdre leur temps à faire des recherches sur les tendances Voici donc, en deux parties, les 11 tendances annoncées à ignorer.

  1. Le marché des influenceurs s’effondrera

Un article a discuté de la façon dont des millions de dollars étaient gaspillés, et comment les marques trouvent très peu de succès en utilisant cette technique avec des influenceurs intermédiaires ou à micro-niveaux. Ce qui n’est… pas la vérité. Les seuls à s’embourber dans le marketing d’influence sont trois réseaux multicanaux, ceux de Disney, Fullscreen et StyleHaul, qui ont tous connu des licenciements. Outre ces trois, il existe 22 autres réseaux multicanaux qui se développent et recrutent. Toutes les enquêtes et études montrent que le marché des influenceurs est en plein essor, les budgets et l’adoption prévoyant de continuer à croître en 2018. Pour une raison simple : les marques gagnent 6,50 $ pour chaque dollar dépensé pour le marketing d’influence.

  1. Le marketing vocal sera… quelque chose

Bien que ce canal soit très intrigant et semble prometteur pour l’avenir, on est encore loin de toute adoption significative dans un département marketing, toutes catégories confondues. La technologie est à peine dans la phase « innovateurs » de la courbe d’adoption… Il n’y aura pas une avalanche de spécialistes du marketing construisant des applications Alexa l’année prochaine, ou l’année d’après. Ce serait une perte de temps complète pour la grande majorité des marques d’investir dans la voix à ce stade précoce – et elles ne le feront pas.

  1. Le blogging va mourir en faveur de la vidéo

Certes : l’adoption de la vidéo augmente, elle devient moins coûteuse et la technologie devient plus facile à utiliser. La retransmission en direct est également devenue très populaire, et toutes ces tendances se poursuivront en 2018. Cependant, suggérer que la vidéo va tuer les blogs l’an prochain est au mieux un vœu pieu et, au pire, un rêve. Avec plus de 2 millions de billets de blog écrits chaque jour (ce nombre augmente progressivement chaque année), 2018 ne sera pas l’année où les marques commencent à faire de la vidéo au lieu de bloguer. Ils feront les deux, comme ils l’ont fait cette année.

  1. Une nouvelle métrique pour les gouverner tous

Il a été dit qu’en 2018, nous verrions la montée d’une nouvelle métrique qui remplacerait le CPM, le CPC et le CPL (coût pour mille, par clic ou par lead) pour les médias payants. Ce vœu pieux ne tient pas compte du fait qu’en 2017 de nombreuses entreprises natives de technologies publicitaires ont commencé à passer à un modèle de coût par engagement (CPE) – ce que les spécialistes du marketing attendaient. En outre, la prédiction ne tient pas compte de l’essor de la technologie Blockchain cette année. C’est la Blockchain qui aura le plus grand impact sur les médias payants et ses KPI l’année prochaine. Cette technologie permettra d’atténuer nombre des plaintes que les commerçants ont sur les mesures actuelles.

  1. La réalité augmentée et la volonté sociale s’intègrent

Encore une fois, un vœu pieux – quelque chose doit se passer avant que le social ne sorte le tapis rouge pour la réalité augmentée (AR). On a compris depuis longtemps que la réalité virtuelle (RV) est le pont technologique vers AR. Bien sûr, Pokémon Go a été un énorme succès, mais c’est un jeu, pas un média social.

 

L’année prochaine, les entreprises de médias sociaux s’intéresseront autant à l’AR qu’aux marques qui le réclament, c’est-à-dire pas beaucoup. Facebook cherchera d’abord l’adoption de masse de son Oculus avant d’intégrer l’AR – et cela ne se produira pas l’année prochaine.

 

les reseaux sociaux changent la politique

Les réseaux sociaux changent la politique

Les réseaux sociaux sont en train de bouleverser le monde, avec un souci d’exhaustivité qui leur fait honneur. Pas un domaine de la vie publique ou privée qui ne leur échappe… Et forcément, en tant qu’agence de communication, il est de notre devoir chez Nostromo que de suivre toutes ces tendances et voir, une fois incarnées, ce qu’elles transforment.

Une des meilleures preuves de l’omniprésence des réseaux sociaux est qu’ils sont en train de renouveller en profondeur les usages politiques, et pas seulement en matière de communication à visée électorale, qui est la première chose à laquelle tout le monde pense. Mais avec l’arrivée de la ville intelligente, et des services municipaux 2.0, les réseaux sociaux sont le vecteur idéal de communication entre une administration et ses administrés. Par exemple, les services de voiries connectés sont en train d’éclore : on voit un trou dans la chaussée, on envoie un tweet géolocalisé au service municipal ad hoc, qui est ainsi informé… Et ce n’est qu’un exemple mineur parmi tant d’autres. L’université de Rutgers, utilisant des données récoltées par le Pew Research Center, a construit l’infographie ci-dessous, qui bien que située aux États-Unis, vous donne néanmoins une idée de ce qui nous attend.

Bonne lecture !

 

les reseaux sociaux changent la politique

Nostromo, agence de communication, explique le SEO semantique

Le SEO et la sémantique

On ne saurait trop souligner l’importance du SEO. C’est quelque chose que nous tâchons de montrer, chez l’agence de communication Nostromo, chaque fois que le sujet arrive sur la table. Avec la prédominance extrême des résultats placés sur la première page de Google – ils attirent plus de 90% du trafic -, on comprend aisément que le référencement est rapidement vital, pour peu que l’on soit dans un domaine un tant soit peu concurrentiel. Et, pour optimiser son SEO, la “nouvelle” mode (il s’agit plus en fait de l’aboutissement d’une évolution progressive) est la sémantique. La différence est fondamentale : plutôt que d’indexer les résultats en fonction de mots-clé, la recherche se fait en fonction du sens des mots. Si l’on en est pas encore là, il faut savoir que tous les moteurs de recherche s’y préparent, et que par conséquent, il serait avisé d’en faire autant…

Voilà, résumé sous forme d’infographie, les principales informations à savoir sur le sujet, pour commencer du bon pied. Bonne lecture !

Nostromo, agence de communication, explique le SEO semantique

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique cles

Transformation numérique, conclusion

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique cles

 

La transformation numérique des entreprises n’est pas qu’une tendance : c’est une réalité. C’est un constat que nous faisons tous les jours à l’agence de communication Nostromo. Et contrairement à d’autres révolutions technologiques, ce ne sont pas les entreprises qui sont aux commandes. Dans l’immense majorité des cas, ce sont les clients qui rendent la transformation nécessaire : ils ont, eux, déjà adoptés ces outils. Même ceux qui ne traitent qu’avec des entreprises et des administrations – avec l’obligation future (d’ici 2020 pour tout le monde) de converser avec l’État avec des documents numériques – se trouvent confrontés à cette nouvelle donne. En un sens, vous n’avez pas le choix, car vos clients finaux ont déjà franchi allègrement le pas.

La transformation numérique, nous l’avons vu avec les différentes infographies postées avant Noël, est un sujet protéiforme. En tant que tel, il demande une mûre réflexion – pas tant pour savoir si l’on va se lancer que comment. Et devant le foisonnement de l’écosystème des TIC, on peut comprendre une certaine hésitation.

Il existe des guides, des personnes qui ont suivi le développement de ce nouveau monde et en connaissent les chemins de traverse et les rouages. Vous pouvez – et devez – recourir à leurs services. Mais souvenez-vous également d’une chose : il y a dix ans, personne n’était « expert » du numérique ; on était, au mieux, « amateur éclairé ». Vous n’êtes pas vraiment en retard, et vous pouvez assez aisément, avec l’aide d’un guide et grâce à une nombreuse littérature sur la question, vous aussi, acquérir les connaissances nécessaires. En revanche, continuer à hésiter encore longtemps risque de devenir dommageable : plus on attend, plus le risque de voir émerger des concurrents digitaux augmente.

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique objetc connectes

Transformation numérique : l’internet des objets

Dernière infographie dans notre exploration de la transformation numérique, nous vous présentons cette semaine chez l’agence de communication Nostromo les enjeux liés à l’internet des objets. De plus en plus considérés comme indispensables, les objets connectés peuvent remplir beaucoup de fonction – dont, notamment, vous aider à vous digitaliser. Le document ci-dessous vous en résume les enjeux.

Bonne lecture !

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique objetc connectes

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique cdo

Transformation numérique : le CDO

La transformation numérique ne se contente pas de faire évoluer les métiers : elle en créé également des nouveaux. L’un de ceux qui fait le plus le buzz, aujourd’hui, est le CDO – Chief Digital Officer, considéré comme le pilote de la transformation numérique – un rôle donc essentiel. Nous vous proposons cette semaine, chez Nostromo, agence de communication, de découvrir ce que recouvre exactement cette appellation, son rôle, ses compétences, son background… que vous pensiez à en recruter un ou non.

Bonne lecture !

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique cdo

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique cles

Transformation numérique : les clés

Cette semaine, dans notre exploration de la transformation numérique, nous abordons chez Nostromo une question essentielles : quelles sont les clés de cette évolution ? Car les grands principes (dématérialisation, fluidité…) doivent être retranscrits dans l’environnement de travail. L’infographie ci-dessous résume quelques pistes pragmatiques qui vous permettront de commencer à établir une vraie stratégie de déploiement. Car il ne faut pas s’en tenir à ces quelques idées : ce sont des points de départ. Vos spécificités personnelles pondéreront ces nouvelles pratiques et en créeront de nouvelles.

Bonnes lecture !

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique cles

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique france tpe

Transformation numérique : l’état en France

Deuxième semaine consacrée à la transformation numérique chez l’agence de communication Nostromo. Aujourd’hui, nous allons procéder un à un court rappel de l’état d’avancement du numérique dans les TPE, qui est – très clairement – le maillon faible dans l’adoption de ces nouvelles pratiques. Cette position n’est pas due à un manque de volonté, mais plutôt à un manque de connaissance, de moyens, et d’offre adaptées – autant d’écueils qui sont en train d’être contournés petit à petit.

Bonne lecture !

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique france tpe

 

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique impact strategique

Transformation numérique : l’intérêt stratégique

Chez Nostromo, agence de communication, nous tenons pour acquis que la transformation digitale des organisations et des entreprises est une nécessité. Le sujet n’est, malgré cela, pas nécessairement maîtrisé. Nous vous proposons donc, dans les semaines à venir, une série de cinq infographie, qui abordent toutes des aspects différents de cette vaste évolution.

Cette semaine, nous commençons par un résumé de l’intérêt stratégique de la transformation numérique – car avant d’examiner comment l’implémenter, il faut encore être convaincu de son bien fondé… Une infographie par Capgemini Consulting.

Nostromo agence de communication infographie transformation numerique impact strategique