Concilier SEO et attractivité avec la mise en page (2/3)

Nostromo, agence de communication, vous donne des conseils pour formatter au mieux votre contenu pour optimiser son attractivite et son referencement.

La comparaison est – c’est le moins que l’on puisse dire – parlante…

 

Pour la première partie, c’est par là.
Comme nous l’avons vu la semaine dernière, concilier l’attractivité d’un texte en ligne et optimiser son référencement semble demander des choses contradictoires – notamment en terme de longueur de contenu. Il existe pourtant une dizaine d’astuces qui résolvent ce dilemme ; nous nous proposons, chez l’agence de communication Nostromo, de vous en faire part.

1. Sous-titres

Les blocs interminables de texte font fuir les lecteur, c’est bien connu. C’est pourquoi les sous-titres marchent, fonctionnant sur le principe de la subdivision : l’information est plus facile à assimiler quand elle est livrée en morceaux. Par exemple : 07042016 est plus difficile à absorber que 07/04/2016… Les sous-titres servent de points d’accroche pour les lecteurs qui scannent les articles, offrant plusieurs portes d’entrées dans le texte.
Mieux encore, les sous-titres sont excellents pour le référencement. Ils sont généralement définis avec ce qu’on appelle des tags <H2> ou <H3> (des étiquettes de formattage), et les moteurs de recherche sont programmés pour reconnaître le conetnu de ces étiquettes comme des sous-titres. Y glisser quelques mots-clés (sans trop en faire) est donc une excellente idée.

2. Faire des paragraphes courts

Dans la continuité de l’idée que le contenu est plus digeste quand il est morcelé, utiliser des paragraphes relativement courts facilite encore la lecture. C’est d’autant plus important à notre époque où les portables – et leurs « petits » écrans – deviennent les terminaux les plus utilisés : un paragraphe court sur un écran d’ordinateur semblera beaucoup plus long sur un portable. Du coup, il est recommandé de s’en tenir en moyenne à trois phrases par paragraphe.

3. Listes numérotées (ou non)

C’est ce qu’on pourrait appeler le morcèlement poussé à son extrême. Si les sous-titres séparent des parties, et les paragraphes des idées, les listes séparent jusqu’aux simples mots. Et la formule plaît (il suffit de regarder le succès de sites comme Buzzfeed, qui ont fait de la liste leur spécialité).
De façon générale, toute liste de plus de quatre éléments dans une phrase peut être mise en forme avec des puces – à conditions de ne pas dépasser plus de dix éléments. Cela offre l’avantage supplémentaire de visuellement aérer l’article, en introduisant des retraits d’espace, du blanc… Et, cerise sur le gâteau, les moteurs de recherche semblent aimer les listes, et ont tendance à les classer favorablement.

4. Faire des phrases courtes

Après avoir morcelé le texte dans son ensemble, il est logique de s’intéresser aux phrases elle-même, et à leur faire subir le même traitement. Cela non seulement obéit au principe du morcèlement, mais également à celui de la facilité de lecture. Il existe un certain nombre d’outils d’analyse (y compris sous Word) qui analyse vos textes et vous montre comment en améliorer la fluidité et la simplicité d’accès. Non seulement les lecteurs rentreront plus facilement dans les sujets, mais les moteurs de recherche incorporent ces mêmes outils d’analyse et les utilisent pour établir leur référencement.

5. Utiliser un langage simple

Régulièrement, des articles sortent sur le web déplorant le recours excessif, lors de la production de contenu, à du jargon, ou aux clichés et métaphores éculées. Et ils n’ont pas tort, même si la juste dose de vocabulaire technique participe à asseoir sa crédibilité (à condition de bien l’utiliser, bien sûr…). Mais le mieux est encore d’utiliser un langage simple (sans être simpliste) : ce qui veut dire écrire clairement, avec des phrases courtes et structurées, et des mots qui évitent au maximum les ambiguïtés.

 

 

La suite et la fin la semaine prochaine !

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.