Et si le télétravail, ce n’était pas pour tout le monde ? (1/2)

L'agence de communication Nostromo examine les avantages et inconvenients du teletravail pour les salariesSource : LBMG Works

C’est l’une des évolutions majeure dans le monde du travail depuis quelques années : avec les progrès technologiques en mobilité, maintenant, le télétravail devient une réalité. Et après une première vague enthousiaste, après les premiers retours d’expérience, nous avons maintenant une vue plus claire des avantages et inconvénients de la chose – et comment résoudre certains des problèmes par la communication (ça tombe bien, c’est ce qu’on fait chez Nostromo). Aujourd’hui, nous examinons la situation depuis le point de vue du salarié ; et jeudi, depuis le point de vue de l’entreprise.

Flexibilité et vie de famille

Le premier et principal avantage pour le salarié est qu’il peut enfin concilier vie professionnelle et vie familiale, grâce à une plus grande souplesse des horaires et l’absence de déplacement au bureau (disparition des temps de transport). Cette flexibilité impacte directement la qualité de vie : il est plus disponible pour les enfants, mais également pour faire des courses, se rendre chez le médecin… Et au final, il dispose de davantage de temps pour les loisirs le week-end.

Pour certains, télétravail veut également dire augmentation de la productivité : pas de bruit, conversations téléphoniques intempestives, discussions autour de la machine à café… Et les interruptions sont plus rares, du moins celles dues aux collègues. Et qui dit plus productif, dit qu’il gagne encore du temps – puisqu’il en met moins à atteindre ses objectifs.

Isolement et perte de contact

Mais la médaille a son revers : au lieu d’avoir des collègues qui interrompent le travail, ce sont les mails urgents (nous admettons que c’est également le cas dans les bureaux…) ; et surtout, au bout d’un moment, l’absence de collègues est dommageable et crée une sensation d’isolement. Sans oublier qu’il faut également se ménager un espace de travail chez soi, que tout le monde ne respectera pas avec le même soin, et qui a le défaut d’être chez soi – un endroit où l’on a l’habitude de se relaxer. Au bout d’un certain temps, ne plus avoir de séparation travail/domicile finit par peser.

Coupé de l’entreprise, il ne bénéficie pas des mêmes formations et des mêmes opportunités de promotion, selon le (toujours vrai) adage « loin des yeux, loin du portefeuille cœur ». Et, par sa simple absence, il se déconnecte petit à petit de la vie de l’entreprise, que ce soit les évolutions interne « officielles » (organisation, culture) que les « officieuses » (les derniers potins, nouveaux arrivants, départs…).

Heureusement, ce dernier point (et dans une moindre mesure l’isolement) peut être contrecarré par une communication interne efficace, de préférence à plusieurs niveaux, complète aussi bien du point de vue politique interne que vie de sa section. Pour cela, un organe de communication officiel (newsletter, journal interne) couplé à un intranet convivial (autrement dit, qui laisse une certaine liberté d’expression entre salariés) est une bonne base de départ…

 

1 réponse
  1. travail à dimicile
    travail à dimicile says:

    Merci pour cet article. Il est vrai que l’isolement est le prix à payer pour le travail à domicile mais il existe des solutions. La première est de ne pas se confiner au travail et de bien savoir répartir son emploi du temps en prenant une petite part de son temps pour être en contact avec l’extérieur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.