Il ne faut pas confondre corrélation et causalité

Nostromo, agence de communication, s'interesse a la difference entre causalite et correlation et ses application en marketingIllustration : overthinkingit.com
Nous défions quiconque de nous donner un lien de causalité rationnel entre ces deux données…

Baptiste Coulmont, sociologue, maître de conférence à l’Université Paris 8 et bloggeur (coulmont.com), s’est fait une spécialité de l’étude des prénoms. Si son nom vous dit quelque chose, c’est qu’il a été souvent cité dans la presse ces derniers temps : il a en effet publié une étude, pour la troisième année consécutive, sur les prénoms des élèves ayant obtenu une mention ‘Très bien’ au baccalauréat. Et bien qu’il ait pris toutes les précautions nécessaires sur son billet, la presse s’est empressée de titrer sur le thème ‘Les prénoms qui vont vous donner une mention’.

Ce qui est une erreur logique grave, parce que – théoriquement – basique : il ne faut pas confondre corrélation et causalité. S’il se trouve que 20% des Diane et Adèle (qui ont accepté de rentrer dans le cadre de l’étude…) ont eu une mention très bien, il ne suit pas que parce que vous avez baptisé votre fille Adèle, elle aura 20% de ‘chance’ d’avoir une mention TB.

Pour le redéfinir rapidement : une corrélation constate simplement que deux variables A et B évoluent de façon similaire. Et donc que pour une certaine valeur de A, on peut s’attendre à trouver certaines valeur de B.
Une relation de causalité entre A et B (A cause B) implique que tout changement dans A provoque un changement dans B.

Si vous ne voyez pas la différence, il suffit d’écouter Coluche : « Quand on est malade, il ne faut surtout pas aller à l’hôpital : la probabilité de mourir dans un lit d’hôpital est 10 fois plus grande que dans son lit à la maison ».

Maintenant, vous vous demandez probablement pourquoi, chez Nostromo, agence de communication, nous prenons le temps de bien préciser tout ça. Et bien, pensez aux études de marché, qui ne sont rien d’autre que des recherches de liens entre différents facteurs – par exemple, l’âge et la propension à aimer MacDonalds. De fait, la confusion que font la plupart des gens entre causalité et corrélation est à la base d’un nombre ahurissant de campagnes publicitaires plus ou moins déguisées, et en tant que tel est un outil indispensable à maîtriser – mais c’est à utiliser avec précaution, car trop d’abus peut finir par décrédibiliser la marque. Un exemple : les enfants qui mangent au petit déjeuner ont de meilleurs résultats scolaires (étude d’un organisme américain appelé Share our Strength). Tout parent un tant soit peu attentionné ne manquera pas d’en conclure qu’il lui faut nourrir ses rejetons le matin. Doit-on préciser que l’étude est sponsorisée par Kellogs et Weight Watchers ?

Or, aucun élément ne prouve cette causalité. En réétudiant les résultats, tout ce que les chercheurs peuvent dire, c’est que manger le matin améliore les performances des élèves sous-nourris. Un résultat loin d’être aussi impressionnant (et utile). Le vrai facteur, qui est tout de même présent sur l’infographie, est qu’il y a corrélation entre les enfants qui mangent un petit-déjeuner et un absentéisme moindre. Le lien de causalité entre absentéisme et résultat scolaires est bien établi. Il est beaucoup plus facile de conjecturer un lien de causalité cohérent entre petit-déjeuner et absentéisme moindre (les enfants sont réveillés, leurs parents sont là, et donc les chances de présence à l’école à l’heure sont plus élevées, par exemple), qu’entre petit-déjeuner et résultat scolaire directement (ils auront plus d’énergie pour tenir jusqu’au déjeuner, et donc l’utiliserons pour étudier mieux… ?).

Fort heureusement pour Kellogs et Weight Watchers, le grand public ignore superbement les statistiques et leur signification. Et, comme le démontre l’effervescence autour des prénoms qui « gagnent », les médias ne les aident pas vraiment…

 

 

1 réponse
  1. nana
    nana says:

    Le fait de ne pas montrer vos tronches (Alain et Guillaume) c’est en corrélation avec votre statut de “directeur associé”, ou une causalité en relation avec votre grand âge ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.