La communication interne avec les salariés (2/3)

Nostromo, agence de communication, discute de la communication ascendante et de la communication descendante

 

La semaine dernière, nous avons discuté de la nécessité de la communication interne dans la gestion de ses salariés – et oui, en cette époque post-vérité, il nous faut bien admettre qu’en tant qu’agence de communication, nous sommes, chez Nostromo, un peu biaisés sur la question ! Mais les avantages sont indiscutables. Nous allons aborder cette semaine la communication ascendante et la descendante, et la semaine prochaine, la communication transversale ainsi que la question des profils générationnels.

La communication descendante

La communication descendante, qui est la plus connue (nous ne reviendrons donc pas sur ses principes), se doit de répondre à différents besoins du salarié :

  • Comprendre les objectifs et les changements à venir ;
  • Disposer d’une vue d’ensemble de l’entreprise : une information régulière sur les résultats, les points forts et les points faibles, mais aussi sur la vie de l’entreprise, des nouvelles organisations, nouveaux produits, services…
  • Connaître la politique RH et salariale : éléments de rémunération, droits des salariés, politique de formation, recrutements en cours…

Pour atteindre ces objectifs, la hiérarchie dispose de plusieurs outils : journal interne, newsletter, groupes sur l’intranet, réunions, notes de service, affichage, vidéos, annuaire, livret d’accueil… Utilisés conjointement à bon escient, ils se montrent très efficaces.

La communication ascendante

La communication ascendante émane des salariés vers la hiérarchie. Elle est tout aussi vitale que la communication descendante : elle assure que la communication descendante est bien comprise, elle dessine les aspirations et besoins des salariés et collaborateurs, et offre surtout à tout le monde la possibilité de s’exprimer, ce qui en soi est essentiel, de façon provoquée (elle répond ou fait suite à une information descendante) ou spontanée (elle n’est pas suscitée et peut être informelle). Pour être efficace, elle doit adresser les besoins suivants :

  • Exprimer une idée, une opinion, un point de vue, un désaccord, une crainte…
  • Pouvoir réagir sur une information,
  • Signaler un dysfonctionnement, une incohérence, une erreur…
  • Contribuer au dialogue social,
  • Se positionner sur un poste en interne.

Les outils disponibles pour encourager et canaliser la communication ascendante sont nombreux : groupes intranet, sondages, tribunes dans le journal, réunions d’expressions, enquêtes, audits, séminaires, entretiens individuels, boîte mail dédiée, boîte à idées… Là encore, il n’y a pas un outil miracle, la solution résidant dans un mix judicieux adapté à votre entreprise. Par exemple, les salariés d’un fabricant n’ont pas tous accès à un ordinateur sur leur poste de travail, ce qui rend nécessaire une communication papier en plus de canaux numériques.

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.