Les bad buzz en 2015

Tout le monde est désormais familier avec ce qu’est un bad buzz, un terme bien connu chez Nostromo, en tant qu’agence de communication. Et il faut bien dire que, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, 2015 n’a pas été pire que 2014 : Nicolas Vanderbiest et Visibrain, dans un livre blanc sur le sujet, en ont compté 109 pour l’année dernière, un chiffre comparable à 2014. Et contrairement à l’adage, tout buzz n’est pas bon à prendre, puisqu’ils ont estimé que 28% des bad buzz ont été vraiment négatifs.

En fait, la grande nouveauté de 2015 semble être un recours accru – et quelque peu cynique – aux faux bad buzz, créés intentionnellement par une marque pour générer du trafic et de la notoriété. Si cela peut réussir – comme par exemple pour Carambar, qui avait fait croire un moment qu’ils arrêteraient d’imprimer des blagues dans leurs emballages – la pratique reste éthiquement douteuse, surtout quand elle est poussée trop loin.

Voici, résumé sous forme d’infographie, quelques enseignements sur les bad buzz de l’année dernière. Bonne lecture !

Nostromo, agence de communication, partage une infographie sur les bad buzz de l'annee 2015

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.