Les fotes d’orthagraf se multiplient, et c’est pluto inkiétan (1/2)

Les fautes d'orthographe nuisent à la crédibilité de l'entreprise, estime Nostromo, agence de communicationLa bonne question à poser : est-ce la patisserie qui est pure ? Ou bien le beurre ?

Les amoureux de la langue bien orthographiée ont du souci à se faire. La langue de Molière (pourquoi spécifiquement de Molière ?) est, depuis quelques années, de plus en plus malmenée. Et nous ne parlons pas de son anglicisation accélérée : qu’une langue évolue est naturel. Non, nous faisons référence à la légèreté avec laquelle de plus en plus de professionnels traitent l’orthographe, y compris ceux qui devraient y prêter particulièrement attention (la presse et les journaux). Quiconque veut trouver des exemples récent n’a qu’à jeter un œil sur le Tumblr Le Stagiaire d’I-Télé, qui regorge de petites perles dégotées sur nos écrans. Mais cela ne touche pas que la télé.

En avril dernier, la plateforme de rédaction TextMaster publiait une étude sur l’impact des fautes d’orthographe pour les entreprises. Les résultats étaient surprenant, et pas dans le bon sens : 90% des mails que les entreprises envoient à leurs clients contiennent au moins une faute d’orthographe. Un chiffre qui s’élève à 95% lorsque les mails sont écrits dans une langue étrangère (pour en savoir plus, c’est ici). L’étude en conclut ensuite, de façon un peu plus nébuleuse, que cela cause des millions en manque à gagner, sans avancer réellement d’arguments chiffrés précis. Mais même sans avoir une quantification pécuniaire du phénomène, les dommages sur la réputation de l’entreprise sont réels.

En revanche, pour une entreprise qui cherche à s’adresser à ses cadres/collègues/concurrents/partenaires, le faire avec des fautes d’orthographe décrédibilise le message. C’est une question de cohérence : pour avoir l’air sérieux, il faut… euh… avoir l’air sérieux, ce qui veut dire éviter les chandails à motif Disney, et les fautes (même de frappe) qu’un élève de 4ème ne commettrait pas.

Imaginez la situation suivante : vous découvrez le site web d’une entreprise, il est beau, réactif, moderne, enfin bref, un petit bijou. Et sur la première page, vous voyez, affiché en gros : « XXXXXXX se lanse dans la course ». Quelle est votre réaction ? Négative, bien sûr – surtout quand la faute est aussi repérable. Cette perte de crédibilité, au passage, affecte également les CV qui ne respectent pas l’orthographe.

La suite la semaine prochaine !

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.