L’image, c’est bien, mais avec le son, c’est mieux

Le son est tres important dans la communication, estime l'agence de communication Nostromo

Dans le vocabulaire de la communication, le champ lexical de la vue a une importance cruciale : entre le graphisme, le design, le fait que l’on parle de « l’image » d’une entreprise ou d’un produit, les logos, etc., le visuel est partout.

Le résultat, c’est qu’avec cette emphase placée sur le graphisme, on oublie parfois que les sons sont aussi importants dans la communication que le reste. Une signature sonore était indispensable à l’époque de la radio (pour des raisons évidentes), qu’elle soit sous forme de jingle ou de slogan.

Aujourd’hui, on pense aux sons dans les publicités – avec l’habituelle course au « tube du moment », où parfois la pub est ce qui popularisera un titre – mais cela va bien au-delà. Depuis la musique d’attente des téléphones aux « bips » utilisés dans les produits et les applications, le champ de jeu est large – et a son importance. Voici deux exemples.

Le premier est celui du jingle Facebook – celui qui résonne quand on a un nouveau message, un nouveau statut… – qui est beaucoup plus recherché que l’on pourrait le croire. Les quatre notes qui le compose, selon la nomenclature musicale anglaise (où C est un do, D un ré, etc.), sont F-A-C-E (fa-la-do-mi). L’accord global est majeur, ce qui lui donne un ressenti positif. Par ailleurs, les intervalles de notes ne sont pas pris au hasard : entre F et A, et entre C et E, c’est une tierce majeure, écart de note qui sert depuis des années dans les sonneries classiques de téléphones. Et entre A et C, c’est une tierce mineure, que l’on retrouve dans presque toutes les sonneries de porte à deux note (le fameux ding-dong). Tous les sons dans Facebook sont composés à partir de variations autour de cet accord et de ces notes.

Le deuxième nous vient d’une étude publiée il y a peu dans le Journal of Gambling Studies, qui s’est intéressée au sons émis par les machines à sous. Ils ont testé les réactions de joueurs face à des machines silencieuses et face à des machines qui, dès le moindre gain (même quand il s’agit en fait d’une perte, c’est-à-dire que la somme gagnée est inférieure à la mise), éclatent de petits sons joyeux et d’un festival de lumière. Ceux qui jouaient sur les machines sonores surestimaient toujours leurs gains. Autrement dit, une bonne sonorisation améliore la perception et le désir du produit. Un autre exemple de cette utilisation des sons est la façon dont les bruits d’une voiture sont conçus, cela allant du moteur à tous les signaux sonores, jusqu’à la fermeture des porte, qui doit être sèche mais sourde, pour donner une impression de solidité et de sécurité. Ecoutez bien, la prochaine fois que vous prendrez votre véhicule…

1 réponse

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.