L’importance des derniers mots

L'agence de communication illustre par l'exemple comment bien finir, apres avoir bien commence

Les dernières lignes d’Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell, telles que sur le tapuscrit.

 

Il y a quelques semaines, nous vous avions proposé de découvrir une sélection de 12 premières phrases et débuts de romans célèbres, pour démontrer l’importance du choix des mots – une notion qui, comme nous l’avions dit, nous tient à coeur, dans l’agence de communication Nostromo. Elle nous tient tellement à coeur que nous récidivons cette semaine, en portant cette fois-ci notre démonstration sur les dernières phrases, qui ont la lourde tâche d’apporter au lecteur un sentiment de fin (ambigue ou non, c’est une autre question) tout en ne trahissant pas tout ce qui les précède.

 

  1. « Dehors, les yeux des animaux allaient du cochon à l’homme et de l’homme au cochon, et de nouveau du cochon à l’homme; mais déjà il était impossible de distinguer l’un de l’autre. »
    George Orwell, La ferme des animaux

  2. « La lutte était terminée. Il avait remporté la victoire sur lui-même. Il aimait Big Brother. »
    George Orwell, 1984

  3. « Du bateau qui portait son nom, Max leur fit un petit salut. Il fit voile à nouveau. Il vogua le matin et il vogua le soir, les jours étaient comme des semaines et les semaines comme des mois mais au bout d’un an et un jour il accosta enfin en pleine nuit, dans sa propre chambre, où il trouva son dîner qui l’attendait – tout chaud. »
    Maurice Sendak, Max et les Maximonstres

  4. « N’y a-t-il pas une véritable grandeur dans cette manière d’envisager la vie, avec ses puissances diverses attribuées primitivement par le Créateur à un petit nombre de formes, ou même à une seule ? Or, tandis que notre planète, obéissant à la loi fixe de la gravitation, continue à tourner dans son orbite, une quantité infinie de belles et admirables formes, sorties d’un commencement si simple, n’ont pas cessé de se développer et se développent encore ! »
    Charles Darwin, De l’origine des espèces (à noter que le dernier mot du texte original est evolve).

  5. « Lentement, très lentement, comme deux aiguilles de boussole peu pressées, les pieds tournèrent vers la droite; nord, nord-est, sud-est, sud, sud-sud-ouest, puis firent une pause, et, après quelques secondes, tournèrent sans se presser vers la gauche. Sud-sud-ouest, sud, sud-est, est… »
    Aldous Huxley, Le meilleur des mondes

  6. « C’est ainsi que nous nous débattons, comme des barques contre le courant, sans cesse repoussés vers le passé. »
    Scott Fitzgerald, Gatsby le magnifique

  7. « ‘Cela est bien dit,’ répondit Candide, ‘mais il faut cultiver notre jardin’. »
    Voltaire, Candide

  8. « L’homme en noir fuyait à travers le désert et le pistolero le poursuivait. »
    Stephen King, La tour sombre

  9. « Il fut bientôt emporté par les vagues, et se perdit dans l’obscurité et la distance. »
    Mary Shelley, Frankenstein ou le Prométhée moderne

  10. « C’est là une bien meilleure chose que je fais, que ce que j’ai jamais accompli ; c’est à un bien meilleur endroit que je vais, que ceux que j’ai jamais connu. »
    Charles Dickens, Un conte de deux cités

  11. « – Alors, qu’est-ce que t’as fait ?
    – J’ai vieilli. »
    Raymond Queneau, Zazie dans le métro

 

N’hésitez pas à nous donner vos fins préférées !

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.