Quand la communication politique dérape

Récemment, le maire de Bézier s’est fait remarquer pour deux magnifiques affiches qui ont créé une certaine polémique. La première montre fièrement le nouvel « ami » de la police municipale, à savoir un pistolet automatique.

L'agence de communication Nostromo examine les exces de la communication politique

En général, ce sont les psychopates qui, dans les films, appellent leurs armes leurs amies.

Suite à l’esclandre publique, le maire a réitéré avec cette deuxième version :

la communication politique se radicalise imperceptiblement, estime Nostromo, agence de communication

Notons que la formulation est suffisament ambigüe : les milliers d’amis, ce sont les flingues, ou les votants ? Et ont-ils votés pour l’affiche, ou pour le fait d’équiper la police de semi-automatiques ?

Depuis, la polémique semble s’être calmée, sans plus de vagues que cela. Mais ces affiches sont symptomatiques d’une escalade progressive dans la communication politique. Depuis l’arrivée des réseaux sociaux, une nouvelle communication a vu le jour : ni officielle, ni « off », mais un peu entre les deux, plus offensive et plus personnelle. Le fameux tweet de Valérie Trierweiler en était un exemple. Petit à petit, encouragés par le succès de ce ton moins diplomatiques, les politiques relâchent un peu leur diplomatie. Faut-il pour autant craindre l’arrivée de publicités comme on peut en voir régulièrement aux Etats-Unis ? Ces « attack ads » – littéralement publicité d’attaque – vont loin, très loin, comme en témoigne les vidéos ci-dessous.

En France, et dans d’autres pays, il existe encore, heureusement, des remparts légaux contre de tels excès. Mais ces protections ne concernent que les médias classiques, ce qui laisse ouvert aux politiques d’aujourd’hui un immense terrain de jeu : internet. Les Anglais s’en sont d’ailleurs déjà aperçu. Youtube a vu arriver un certain nombre de spots publicitaires qui, sans être forcément très agressifs, partageaient un même point commun : elles ont été financées par les partis politiques – alors que les messages financés par les partis sont interdits sur la radio et la télévision -, et qui du coup ont pu bénéficier de tous les avantages associés à la diffusion sur le net, notamment le ciblage précis du public. Un précédent dangereux, qui pourrait bien agiter nos prochaines élections.

Pour changer un peu de ton, et se distraire, un autre retour en arrière en terme de communication politique est celui effectué par les équipes du président Poutine. Ses photos torse nu, volant avec des oiseaux en ULM, chassant le tigre, et tant d’autres – devenues pour la plupart des memes – témoignent d’une communication basique sur le thème de l’homme viril et fort. Un classique. Là où les choses atteignent des nouveaxu sommets, c’est lorsque des jeunes Russes (en général à poitrine généreuse) en tenues plus ou moins révélatrices affirment leur dévotion au président (qui a rappelons-le plus de 60 ans), soit en lui faisant un gâteau, en déchirant leur T-shirt, ou en organisant, une séance de nettoyage de voiture (uniquement de marque russe, hein).

Rien de mieux que des filles en bikini pour montrer qu'on est un homme viril...

Et non, ce n’est pas une blague…

Enfin, pour terminer notre plongée dans le grand guignolesque, voici pour le plaisir une autre compilations de campagnes américaines particulièrement étranges, plus nos favorites : l’Oncle Sam pervers contre Obamacare. Bons cauchemars !

 

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.