Quelle évolution pour les applications mobiles ? (3/3)

Nostromo, agence de communication, vous propose 9 tendances sur l'evolution des applications mobilesQui est encore surpris de voir ça ?

Pour la première partie, c’est par là. Et pour la deuxième, par là.

7. Les app stores ne seront que la pointe de l’iceberg

Nous l’avons dit plus haut : le mobile devient un outil central de la vie en entreprise, non seulement en interne, mais également entre entreprises. Invisibles aux grand public, des milliers d’applications internes et BtoB vont voir le jour. Et elles risquent fort de remettre les entreprises en tête dans la course à l’innovation numérique, jusqu’ici très orientée vers le consommateur : en effet, elles financent des recherches jusque là un peu ignorée par les application grand public, comme la sécurisation des données sur des terminaux mobiles.

8. L’économie collaborative va devoir trouver une place dans la législation

Bon, à première vue, rien à voir avec les applications. Et pourtant : suivant en cela la tendance, les mouvements et entreprises jouant le jeu de l’économie collaborative – si je veux partager ou louer une de mes possessions, que ce soit une chambre ou un trajet dans ma voiture, j’en ai le droit – se retrouvent sur mobile, avec succès. Et entrent en conflit avec les législation locales : par exemple, Uber et son délai d’attente de 15 minutes en France, ou AirBnB avec les locations saisonnières… La loi, qui après tout encadre les pratiques, va bien devoir à un moment ou un autre trouver des solutions plus durables que des pénalités ou des interdictions, et véritablement légiférer sur le fonctionnement de ces entreprises (notamment qui assure quoi).

9. Les applications pour limiter les applications

Précisons tout de suite : il s’agit là plus d’un souhait que d’une évolution majeure des applications (mais on peut toujours rêver). Le mobile est, par certains aspects, de plus en plus considéré comme addictif – et il suffit de regarder, dans la rue ou le métro, le nombre de personnes en train de regarder un écran pour en être convaincu. Pire encore, plus personne n’est choqué par la vue d’un couple dans un restaurant qui tous deux consultent leurs téléphones. La communication aujourd’hui se fait avec les pouces, et plus avec la voix. Pour remédier – car cela nous apparaît, chez Nostromo, comme une évolution peu souhaitable -, il faudrait inventer les applications qui nous poussent à ne pas regarder notre écran : pourquoi pas, par exemple, un petit bout de logiciel qui, grâce à un GPS, identifie que le propriétaire du téléphone est dans un restaurant, et se met automatiquement dans un mode minimal de filtrage d’appel, en bloquant toutes les autres fonctions – qui ne redeviendraient accessibles qu’en sortant des lieux.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.