Réussir son réseau social d’entreprise (1/2)

reussir son projet de reseau social d'entreprise tient a une bonne mise en place, detaille l'agence de communication Nostromo

 

Le chiffre est accablant : selon l’institut Gartner, près de 90% des projets de réseau social d’entreprise lancés par les entreprises du CAC 40 (et la grande majorité de celles-ci a tenté l’expérience) se soldent par des échecs. On peut donc comprendre une certaine désillusion de la part des entreprises, et ce alors qu’un RSE (acronyme que nous utiliserons dans cet article, mais à ne pas confondre avec la responsabilité sociale et économique des entreprises…) est un excellent catalyseur du changement.

Toute la question est de savoir si la faute en incombe à l’outil ou à la mise en place. Et, chez Nostromo, nous sommes d’avis que si l’outil peut être mal conçu (non-ergonomique, peu pratique, mal pensé…), cela reste relativement rare.

Bien choisir sa solution

Il est bien sûr nécessaire, avant toute chose, de sélectionner la solution de RSE la plus adaptée aux besoins de votre l’entreprise. Même si l’on peut penser que toutes les solutions se valent (ce qui est vrai pour autant que l’on ne s’intéresse qu’aux fonctionnalités de base d’un RSE), les éditeurs conservent malgré tout des spécialisations, avec une expertise plutôt centrée sur la collaboration (ex : Jalios, Knowings…) ou plutôt sur le social (ex : Yammer, Chatter, Jive…). Mais toutes ces solutions sont techniquement solides, elles ont fait leurs preuves, et elles remplissent leur rôle. Cela veut bien dire que le taux d’échec important des projets n’est pas dû au déploiement technique, mais bien au déploiement humain.

La mise en œuvre est donc, malheureusement, là où le bât blesse le plus souvent – mais pas de la façon que l’on imagine. En effet, les projets de réseau social d’entreprise, nous l’avons dit, sont des excellents catalyseurs – ce qui veut dire qu’ils facilitent le changement mais n’en sont pas nécessairement à l’origine. La collaboration ne se décrète pas : elle survient un environnement favorable instauré par l’équipe dirigeante et accompagné d’une conduite du changement auprès de chacun des salariés.

De fait, la transformation numérique générale en cours bouleverse les modèles actuels d’organisation et de management des entreprises, avec ou sans RSE. Celles-ci évoluent ainsi, à leur rythme, vers des organisations en réseau, avec pour objectifs de favoriser la transversalité, l’intelligence collective, l’agilité et l’innovation. Cela est déjà en cours, de façon plus ou moins partielle, dans les entreprises.

 

La suite la semaine prochaine !

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.