Articles

Twitter : l’invasion des bots

Les bots ont envahi l’écosystème des réseaux sociaux. Si les plus visibles sont à la fois appréciés et détestés (notamment ceux utilisés en live chat ou pour du SAV), ils sont aussi couramment utilisés pour promouvoir du contenu sur les diverses plateformes sociales – à un point que l’on ne soupçonnait peut-être pas. En effet, une étude du Pew Research Center s’est penchée sur Twitter, en examinant les quelque 1,2 million de tweets (envoyés par des utilisateurs anglophones) qui incluaient des liens vers 2 135 sites web parmi les plus populaires pendant environ six semaines à l’été 2017. Les résultats sont parlant :

> Dans tous les liens tweetés vers ces sites Web, 66% sont partagés par des comptes présentant des caractéristiques les désignant comme des «bots» automatisés, plutôt que des utilisateurs humains.

> Parmi les sites d’informations (people et actualités plus sérieuses), 66% des liens tweetés sont créés par ce que l’on suspecte être des bots, ce qui est identique à la moyenne générale. Mais pour certains sites, notamment les aggréagateurs de contenus, on estime que 89% des liens tweetés sont le fait de bots.

> Un nombre relativement faible de bots hautement actifs sont responsables d’une part importante des liens vers des sites d’information et des médias de premier plan. Cette analyse révèle que les 500 comptes de robots les plus actifs sont responsables de 22% des liens tweetés vers des sites d’actualités populaires et d’actualités sur la période au cours de laquelle cette étude a été menée.

> Un point rassurant (peut-être) : l’étude ne trouve pas de preuve que les comptes automatisés ont actuellement un « parti pris politique » libéral ou conservateur dans leur comportement global de partage de liens. Cela ressort d’une analyse du sous-ensemble de sites d’information contenant du matériel orienté politiquement.

 

La pratique n’a, en soi, rien de répréhensible – du moins quand le bot responsable de la publication de liens est celui du média (au sens large) en question. En revanche, les choses sont moins claires quand il s’agit de comptes présentés comme des individus mais qui ne servent en fait que de caisse de résonnance à certains contenus : on a vu, récemment, ce que cela pouvait donner sur des réseaux comme Facebook.

La vigilance est de mise…

 

 

Baromètre des médias sociaux en France 2018

L’étude Social Life 2018, menée par Harris Interactive, confirme que les séismes qui secouent aujourd’hui les réseaux sociaux (et surtout Facebook) ont des conséquences sur les usages des internautes – mais peut-être pas autant qu’on aurait pu le penser (caveat : l’étude a été menée avant la complète explosion de l’affaire Cambridge Analytica).

Si la protection des données à caractère privé est un souci maintenant majoritaire, la consommation des réseaux sociaux ne diminue pas, voire augmente pour certain (notamment les millenials, atteints du syndrome FOMO – Fear Of Missing Out, la peur de rater quelque chose).

L’étude confirme encore, par ailleurs, la montée en puissance des images et de la vidéo comparées aux contenus textuels ; si vous n’avez pas déjà adopté ces outils, il est encore temps…

Vous trouverez les principaux résultats de l’étude résumés dans l’infographie ci-dessous. Bonne lecture !

 

Guide de taille des images

Les nouveeaux canaux de communications – réseaux sociaux et autres – sont gourmand en matière de visuels. Pour une meilleure optimisation, il est plus que conseiller, avant de les mettre en ligne, d’optimiser ses images en les prédécoupant aux dimensions ad hoc. Cela a pour effet d’améliorer les temps de chargement, ainsi que le référencement (en profitant de l’occasion pour remplir les métadonnées de l’image), et, cerise sur le gâteau, du moins selon l’agence de communication Nostromo, cela vous permet de contrôler le rendu visuel final de votre page – les divers sites ayant sinon tendance à recadrer l’image de façon automatique. Pour arriver à tout cela, encore faut-il connaître les dimensions préférentielles de chaque réseau. Pour votre convenance, vous les trouverez toutes (ou presque) dans l’infographie ci-dessous.

À vos logiciels de retouche d’image !

La devanture nouvelle est virtuelle

La bascule est faite. Aujourd’hui, un magasin ne sert plus vraiment à vendre, mais à proposer au client une expérience. Ce sont maintenant les réseaux sociaux qui jouent le rôle de devanture, comme le constate l’étude présentée ci-dessous. Ce qui est particulièrement intéressant, ce sont les possiblités d’évolutions offerte par ce nouvel état de fait : alors qu’une devanture est l’apanage exclusif du propriétaire du magasin (du moins pour l’intérieur), et était donc un espace de démonstration avant-tout, les réseaux sociaux sont participartifs, ce qui veut dire que vous pouvez montrer vos produits par l’intermédiaire d’utilisateurs, par exemple… L’avantage immédiat étant que des contenus créés par les utilisateurs eux-mêmes portent une force de conviction supérieure à ceux créés par la marque directement. Alors, n’hésitez plus : passez au réseaux sociaux – mais sans faire n’importe quoi : il faut tout de même élaborer une stratégie cohérente (et c’est là que nous intervenons, dans l’agence de communication Nostromo).

Bonne lecture !

 

Nostromo, agence de communication, vous présente plusieurs solutions pour monitorer vos reseaux sociaux

Comment surveiller ses réseaux sociaux

Tout le monde est maintenant convaincu de la nécessité d’avoir une présence de qualité sur les réseaux sociaux (si vous ne l’êtes pas, contactez-nous, à l’agence de communication Nostromo, on en discutera autour d’un café !). Mais il ne suffit pas de produire du contenu, aussi qualitatif soit-il ; il faut aussi élaborer une stratégie marketing cohérente. Celle-ci ne doit pas être rigide, bien au contraire : l’un des maître-mots de la transformation digitale est l’agilité – autrement dit, il vous faut pouvoir vous adapter rapidement à un contexte et des usages eux-même en flux permanent. Pour cela, il n’y a vraiment qu’une méthode qui marche – ou du moins pour bien commencer : pour s’adapter, il faut comprendre ; pour comprendre, il faut analyser ; et pour analyser, il faut observer. C’est pourquoi l’infographie ci-dessous vous présente 15 solutions, faciles d’utilisation et avec des bonnes bases d’utilisateurs, pour surveiller ce qui se passe sur vos réseaux. Testez-les, et voyez celle qui répond le mieux à vos besoin !

Bonne lecture !

Nostromo, agence de communication, vous présente plusieurs solutions pour monitorer vos reseaux sociaux