Un monde connecté, ça ressemble à ça

Nostromo, agence de communication, s'intéresse à la couverture des réseaux sociaux

Carte par Paul Butler

L’information n’est pas neuve – l’étude à l’origine du graphe ci-dessus date de 2010 – mais ses enseignements restent toujours intéressants. Un stagiaire chez Facebook a réalisé une carte représentant les relations du réseau social : l’ensemble, au premier coup d’œil, est impressionnant. Mais elle mérite une analyse approfondie, qu’a mené un blogger, Thierry Joliveau – nous ne saurions trop vous conseiller d’aller la lire en détail (c’est un peu long, mais cela vaut le détour).

Parmi les enseignements les plus intéressant de cette carte, une chose frappe. Après un traitement pour isoler les données, il apparaît clairement que, pour un réseau décrit comme mondial, Facebook ne touche pas certaines parties du globe, notamment la Russie, la Chine, l’Amérique du Sud et le continent africain.

En 2010, le réseau de Facebook était encore assez localisé, rapporte Nostromo, agence de communication

Carte par Thierry Joliveau

Plusieurs facteurs explique cela : l’accès à l’électricité et à internet tout d’abord, et ensuite, l’existence de clivages sociaux et politiques. Dans certains pays, Chine, Russie et Brésil notamment, des réseaux sociaux concurrents – et d’origine locale – sont déjà très bien établis.

Les cartographies établies pour les autres réseaux sociaux (comme Twitter, même si c’est moins évident) révèlent la même chose.

Même sur Internet, la globalisation semble donc avoir ses limites. Si cela ne rend pas caduque la portée globale d’un message envoyé sur les réseaux, connaître ce genre de limite est essentiel pour construire une vraie stratégie de communication qui adapte le message à son destinataire.

0 réponses

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion ?
Commentez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.